Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Cordons de stores et de rideaux : attention aux risques de strangulation pour les jeunes enfants !

© Fotolia

L’OCDE vient de lancer une campagne de sensibilisation internationale pour alerter les consommateurs sur les risques d’étranglement associés aux cordons de rideaux et de stores intérieurs, en particulier pour les jeunes enfants. La DGCCRF participe activement à cette campagne qui s’achève le 30 juin prochain.

 

© Fotolia

 

 

Des risques de suffocation par étranglement

Certaines habitations sont équipées de stores et autres revêtements de fenêtres (rideaux) dotés de cordons servant à les manœuvrer ou à les régler. Ces cordons peuvent engendrer un risque d'étranglement pour les enfants, surtout les plus jeunes, dans la mesure où ils peuvent former des boucles dans lesquelles les enfants sont susceptibles de se trouver entravés, lorsqu'ils jouent près de la fenêtre notamment. Les enfants peuvent également grimper sur des appuis de fenêtre ou des meubles pour accéder à ces cordons.

Respecter les consignes de sécurité

  • Les cordons servant à actionner les stores ou les rideaux de fenêtres peuvent présenter un danger mortel pour les enfants, et en particulier pour les enfants de moins de trois ans ;
  • Les accidents par strangulation arrivent rapidement et silencieusement ;
  • Les berceaux, les lits, les meubles doivent être éloignés des fenêtres munies de stores ou de rideaux dotés de cordons ;
  • Les cordons doivent obligatoirement se trouver hors de portée des jeunes enfants. Vérifiez régulièrement qu’ils ne forment pas de boucles dangereuses ;
  • Les dispositifs de sécurité - taquets, attaches ou tout autre système de protection existant sur le marché – permettent de neutraliser le risque de boucle présenté par les cordons.

Une campagne organisée par le Groupe de travail sur la sécurité des produits non-alimentaires

Cette campagne s’inscrit dans le cadre des activités du groupe de travail dédié à la sécurité des produits non-alimentaires au sein de l’OCDE. Rattaché au Comité OCDE pour la politique des consommateurs (CPC), ce groupe de travail est actuellement présidé par Nathalie HOMOBONO, directrice générale de la DGCCRF, qui place la sécurité des produits en tête de ses priorités.

Sans équivalent au niveau mondial, cette instance englobe des pays issus de tous les continents, membres ou pas de l’OCDE, souhaitant collaborer sur des projets ayant un effet direct sur l’amélioration de la sécurité des consommateurs. Parmi ses réalisations emblématiques : la mise en ligne d’un portail web regroupant les rappels de produit du monde entier et des campagnes de communication grand public sur les risques de certains produits (piles-boutons en 2014, capsules de lessive en 2015 et, pour cette année, les cordons de stores et de rideaux.)

 

Partager la page