Accueil du portailDGCCRFConsommation Conso par secteur › Contrôles effectués sur les filets de poisson
Logo DGCCRF

 

 

Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Contrôles effectués sur les filets de poisson

14/03/2016

 

L’enquête de la DGCCRF visant à contrôler les espèces annoncées, les additifs employés pour les filets de poisson et leur teneur en eau a révélé un taux de non-conformité global de 31 %. Les anomalies, en hausse par rapport à la précédente enquête, concernent principalement les additifs et l’ajout d’eau.

 

 

 

Un secteur sous surveillance

Les contrôles ont été effectués sur la base d’un ciblage préalable portant sur les espèces annoncées, sur les étiquetages des filets de poisson, l’emploi d’additifs tels que l’acide citrique, les polyphosphates et l’ajout d’eau.

Les contrôles ont notamment visé :

  • les produits vendus au stade de détail non préemballés ;
  • les produits décongelés non transformés ;
  • la concordance entre les dénominations utilisées sur les factures et la nature des produits ;
  • la mise en œuvre d’autocontrôles chez les importateurs.

80 % des prélèvements concernent les produits importés ou introduits.

Pour tenir compte de l’enquête précédente qui avait révélé de nombreuses anomalies en matière d’ajout d’eau et d’emploi d’additifs non autorisés ou non déclarés, les produits de cabillaud, les filets de panga, les longes de thon albacore et d’espadon ont fait l’objet d’une attention particulière.

Les vérifications ont été faites à tous les stades : importation/introduction, grossistes, mareyeurs, détail, fabricants, restauration collective.

Les nombreuses anomalies concernent principalement l’emploi d’additifs et l’ajout d’eau.

S’agissant du contrôle des espèces, les manquements sont rares. Ils concernent plus particulièrement les filets de loup de mer d’Islande pour lesquels l’analyse a révélé un mélange d’espèces. Quelques anomalies d’étiquetage ont également été constatées comme par exemple des filets de flétan noir surgelés pour lesquels l’étiquetage mentionnait la dénomination tronquée flétan ou l’absence d’indication du nom scientifique sur l’étiquetage de merlu blanc.

L’emploi d’additifs tels que l’acide citrique, érythorbique, les polyphosphates a été décelé sans que ceux-ci soient toujours indiqués dans la liste des ingrédients.

L’ajout d’eau, par injection ou trempage, additionnée de sel est l’anomalie la plus répandue (36 échantillons). Cette adjonction d’eau est néanmoins de plus en plus souvent déclarée dans la liste des ingrédients sans pour autant que la dénomination s’en trouve systématiquement modifiée. Cet ajout concerne notamment les filets de panga et les longes de thon.

D’autres anomalies apparaissent à l’occasion de cette enquête

Les enquêteurs ont constaté notamment l’absence de la mention « décongelé » parmi des lots de saumon, d’espadon et de cabillaud, des écarts entre les valeurs nutritionnelles trouvées à l’analyse et les valeurs annoncées ou la commercialisation d’encornets sans mention du traitement de saumurage.

S’agissant des autocontrôles, il existe une grande disparité entre les entreprises. Certaines grandes sociétés travaillent avec des cahiers des charges, demandent des résultats d’analyses aux fournisseurs, pratiquent elles-mêmes des analyses ou réalisent des audits alors que de nombreux importateurs n’ont pas encore mis en place d’autocontrôles.

Cependant, des importateurs ayant participé à l’étude relative aux seuils de détection d’ajout d’eau dans les filets de poisson développent désormais des autocontrôles en la matière.

Enfin, l’enquête a conduit à constater l’utilisation d’extraits végétaux pour des fonctions non autorisées (conservateur, colorant) et à suspecter l’utilisation de carbonates non admis sur des produits importés.

Les nombreux manquements révélés par l’enquête imposent une vigilance accrue de ce secteur. La DGCCRF sera particulièrement attentive à l’exécution des sanctions qui ont été prises à l’encontre des opérateurs fautifs.

Cible Résultats

175 établissements visités
199 actions de contrôle
138 échantillons analysés

Taux de de non-conformité 31%
43 produits non conformes
20 prélèvements à surveiller
34 avertissements
6 procès-verbaux
2 mesures de police administrative

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liens utiles

Partagez cet article !