Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Contrôle de la contamination radioactive des denrées importées du Japon

La DGCCRF a contrôlé les denrées originaires ou en provenance du japon susceptibles d’être contaminées par les rejets de l’installation de Fukushima.

La nouvelle réglementation[1] européenne allège le dispositif de contrôle des importations

L’obligation de contrôle documentaire sur chacun des lots importés est ainsi maintenue. Toutefois, la fréquence minimale de contrôle physique (5 %) est supprimée : les contrôles s’effectuent désormais de manière aléatoire. Le thé n’est plus contrôlé hormis celui de la préfecture de Fukushima.

Aucune non-conformité n’a été décelée dans les prélèvements analysés

Les contrôles ont eu lieu dans les points d’entrée désignés (PED) ayant enregistré des importations japonaises, à savoir : Le Havre, Roissy, Marseille et Strasbourg, et ont porté sur 4 141 lots. Les laboratoires du SCL situés au Havre, à Lille, Strasbourg, Bordeaux et Marseille ont procédé à 415 analyses de prélèvements, dont 195 de thés et 189 de produits végétaux non frais.

Aucune non-conformité n’a été décelée, et on note une nette diminution de la contamination des thés par rapport à l’année précédente.

La DGCCRF va poursuivre le contrôle des denrées d’origine japonaise importées sur le territoire français.


[1] Règlement d’exécution (UE) n° 322/2014.

Liens utiles

  • Règlement d’exécution (UE) n° 322/2014 de la Commission du 28 mars 2014 imposant des conditions particulières à l’importation de denrées alimentaires et d’aliments pour animaux originaires ou en provenance du Japon à la suite de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima.
Partager la page