Accueil du portailDGCCRFSécurité Produits alimentaires › Contamination des miels et des compléments alimentaires à base de plantes ou de pollen
Logo DGCCRF

 

 

Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Contamination des miels et des compléments alimentaires à base de plantes ou de pollen

29/09/2014

Abeille sur miel

 

 

 

Certains plantes, notamment les mauvaises herbes, contiennent des alcaloïdes pyrrolizidiniques. Ces substances toxiques peuvent se retrouver dans les denrées alimentaires comme les miels de fleurs ou les compléments alimentaires à base de plantes ou de pollen.

 

 

La contamination de ces denrées alimentaires est liée le plus souvent au butinage par les abeilles de plantes contenant des alcaloïdes pyrrolizidiniques ou à la contamination des récoltes par de mauvaises herbes.

6 000 espèces de plantes (dont 5 familles en particulier[1]) sont susceptibles de contenir ces substances toxiques.

En 2011, l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a procédé à une évaluation du risque sanitaire liée à l’exposition alimentaire des consommateurs à ces contaminants

Les seules données de contamination disponibles concernaient les miels et l’EFSA n’a pas été en mesure d’évaluer l’ensemble de l’exposition alimentaire ni de caractériser le risque de manière globale.

L’EFSA a estimé que les risques sanitaires ne pouvaient être exclus chez les enfants grands consommateurs de miels.

Pour mieux évaluer le risque, l’EFSA souhaitait notamment disposer de données de contamination complémentaires sur les miels mais aussi sur d’autres denrées alimentaires susceptibles d’être contaminées par les alcaloïdes pyrrolizidiniques.

Sur cette base, la DGCCRF a lancé une enquête pour recueillir des données de contamination des miels et des compléments alimentaires à base de plantes et de pollen.

Les échantillons analysés par le Service commun des laboratoires démontrent bien la présence d’alcaloïdes pyrrolizidiniques

Le laboratoire de Strasbourg a analysé 84 échantillons (53 miels et 31 compléments alimentaires) prélevés dans 79 établissements. 21 alcaloïdes toxiques ont été recherchés.

Neuf échantillons de miels de fleurs contenaient des alcaloïdes pyrrolizidiniques à des teneurs comprises entre 0,6 et 14,4 µg/kg.

Un tiers des échantillons de compléments alimentaires contenaient ces substances à des teneurs comprises entre 2,3 et 225 µg/kg.

Les teneurs en alcaloïdes pyrrolizidiniques ne conduisent pas, par la seule consommation de la denrée considérée, à un dépassement de la dose d’exposition induisant un effet toxique à long terme identifiée par l’EFSA (soit 15 µg/kg de poids corporel et par jour).

Cette enquête a permis cependant de sensibiliser les opérateurs à ce danger encore peu connu et de recueillir des informations qui seront transmises à l’EFSA.

Un code des bonnes pratiques pour le contrôle des mauvaises herbes pour réduire la contamination des denrées alimentaires par les alcaloïdes pyrrolizidiniques a été récemment adopté par la Commission du Codex Alimentarius.

Cible Résultats

79 établissements ciblés

84 prélèvements
(53 miels et 31 compléments alimentaires)

 

 

[1] Boraginaceae, Asteraceae (Compositae), Fabaceae (Leguminosae), Orchidaceae et Apocynaceae.

Partagez cet article !