Blackfriday : tout savoir pour faire de bonnes affaires sur internet ou dans les magasins

A un mois des fêtes de fin d’année les opérations commerciales se multiplient : Black Friday, Black Week, Cyber Monday, Cyber Week… Voici quelques conseils de la DGCCRF pour que ces opérations commerciales soient de bonnes affaires.

Illustration d'une main tenat des étiquettes

©AdobeStock

Le Black Friday se tiendra cette année le 25 novembre. Depuis plusieurs années, la période de réductions de prix s’est progressivement étendue autour de cette journée, ainsi on parle maintenant de Black Friday week ou de Black week, qui débute le lundi voire le vendredi précédent. L’opération commerciale se poursuit également après la journée du Black Friday : le lundi suivant est appelé Cyber Monday, plus particulièrement dédiée aux produits dits tech, c’est-à-dire informatiques, audio, téléphones, hifi, objets connectés, télés, photo… Les premières éditions françaises de cette opération de promotion concernaient uniquement les produits vendus sur internet, puis des commerces physiques vendant tous types de produits l’ont rejointe.

La DGCCRF rappelle aux consommateurs quelques conseils pour acheter en consommateur averti  et aux professionnels quelles sont les règles à respecter.

Tour d’horizon :

Si vous êtes consommateur et que vous voulez vraiment faire de bonnes affaires, suivez ces quelques conseils simples de prudence :

  • repérez et comparez en amont les prix des biens et services que vous désirez acheter pour vérifier la réalité des réductions de prix. Toute réduction de prix doit faire référence au prix le plus bas pratiqué par le professionnel au cours des 30 jours précédents ;
  • évitez les achats précipités, prenez le temps de vérifier les caractéristiques et modalités de vente du bien ou produit. Ne vous fiez pas forcément aux avis figurant sur le site (vidéo : Avis en ligne : attention aux faux commentaires !). Pour certains produits électroniques et électroménagers, un indice de réparabilité doit être indiqué par le professionnel. Cet indice permet au consommateur d’apprécier la possibilité de réparer le produit qu’il achète.

L’obligation s’applique aux lave-linge à hublot, smartphones, ordinateurs portables, téléviseurs et aux tondeuses à gazon électriques. Depuis le 4 novembre 2022 les produits suivants sont aussi concernés :

    • lave-linge à chargement par le dessus
    • lave-vaisselle
    • nettoyeur à haute pression
    • aspirateur filaire, sans fil et robot ;
  • Sachez que vous bénéficiez pour certains achats sur Internet acquis auprès d’un professionnel de l’Unions européenne, d’un délai de rétraction de 14 jours, que le produit soit en promotion ou pas. L’existence ou l’absence du droit de rétractation doit être mentionné avant la finalisation de la commande (l’absence de droit de rétractation concerne par exemple l’achat de places de spectacles, ou des produits personnalisés…). Lorsque le délai de rétractation existe, un formulaire respectant un modèle donné doit être communiqué au consommateur.
  • Assurez-vous que les sites sur lesquels vous effectuez vos achats sont dignes de confiance (mentions légales, identité du vendeur, raison sociale, coordonnées du médiateur de la consommation en cas de litige…) ;
  • Soyez également attentifs à certaines mentions telles le montant des frais de port ou d’éventuels frais de douane, les dates de livraison…

Enfin, pour les achats en ligne, assurez-vous que le paiement soit sécurisé (https ou logo de cadenas à côté de l’URL). De manière générale, méfiez-vous du hameçonnage (phishing) : cette technique est utilisée par des fraudeurs qui usurpent l’identité de sociétés connues pour obtenir vos données personnelles, notamment bancaires.

Si vous avez ou pensez avoir rencontré un problème de consommation avec une entreprise, vous pouvez signaler en quelques clics cette entreprise sur la plate-forme SignalConso. Le professionnel et la DGCCRF en seront automatiquement alertés.

Si vous êtes professionnel, veillez à éviter toute pratique commerciale déloyale ou trompeuse pour le consommateur. En particulier, les réductions de prix que vous proposez doivent être réelles : elles doivent être calculées par rapport à un prix de référence clairement mentionné, et vous devez pouvoir justifier qu’il a bien été pratiqué avant la période de promotion. Ainsi, toute annonce d'une réduction de prix doit indiquer le prix le plus bas pratiqué par le professionnel au cours des 30 jours précédents la promotion.

Les articles que vous présentez en promotion doivent bénéficier des mêmes garanties en matière de défauts de fabrication non apparents, de défauts de conformité ou de service après-vente que tout autre article. Il existe plusieurs garanties qui recouvrent des obligations différentes (pour en savoir plus sur les garanties).

Par ailleurs, dans le cas de vente en ligne, plusieurs règles spécifiques doivent être respectées, notamment en matière d’information du consommateur (identité du e-commerçant, les caractéristiques des biens et services vendus etc.), de rappel des caractéristiques essentielles du bien ou service et de leurs prix avant commande, de mention claire et lisible de la validation de la commande et de délai de rétractation, qui ne peut être inférieur à 14 jours. Le formulaire de rétractation est soumis à un nouveau modèle. En plus de la fourniture obligatoire de ce formulaire avant la conclusion du contrat et si la rétractation du consommateur est également possible par toute déclaration dénuée d’ambiguïté, il est possible de permettre aux consommateurs de remplir et de transmettre en ligne, sur son site internet, le formulaire ou la déclaration de rétractation. La DGCCRF met à disposition des professionnels un guide du vendeur e-commerce dans lequel les dispositions applicables au commerce en ligne sont présentées.

Partager la page