Accueil du portailDGCCRFSécurité Produits alimentaires › Alimentation animale : Contamination en dioxines des matières grasses
Logo DGCCRF

 

 

Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Alimentation animale : Contamination en dioxines des matières grasses

19/03/2014

Alimentation animale

 

 

 

Une enquête a permis de contrôler le respect des règles relatives à l’hygiène des aliments pour animaux dans le secteur des matières grasses.

 

 

 

L’enquête menée en 2013 ciblait particulièrement la prise en compte du risque de contamination en dioxines des matières grasses utilisées en alimentation animale. Elle visait notamment à contrôler le respect des nouvelles dispositions en matière d’hygiène et d’autocontrôles introduites par le règlement communautaire n°225/2012.

Les raffineurs d’huile alimentaire

Les contrôles réalisés au sein des sociétés visitées ont montré une bonne connaissance des nouvelles dispositions réglementaires et une bonne appréhension du risque lié aux dioxines.

Deux points ne sont toutefois pas complètement maîtrisés :

  • l’étiquetage des matières premières est souvent imprécis, notamment sur le type exact d’acides gras utilisés (qui peut impliquer un niveau de risque différent) et sur la destination (absence de la mention « matière première pour l’alimentation animale ») ;
  • les analyses en dioxines des résidus de fabrication incorporés aux tourteaux par les usines intégrées ne sont pas systématiquement réalisées et l’étiquetage de ces produits reste imparfait.

 

Les fabricants d’aliments composés

Le niveau de connaissance des nouvelles dispositions réglementaires par les producteurs d’alimentation animale est lui assez hétérogène – les matières grasses ne constituant qu’entre 1 et 5 % de la composition des produits.

Des insuffisances ont été constatées concernant la prise en compte des dioxines dans l’analyse de risque des établissements notamment en cas de contamination croisée, de ciblage et de nombre d’autocontrôles, et de preuves analytiques de la conformité des huiles et graisses incorporées dans les aliments.

Par ailleurs, les étiquetages des aliments composés sont parfois imprécis et peuvent conduire à des dénominations trompeuses (« huile végétale » pour « huiles acides », par exemple).

Les contrôles menés à l’occasion de cette enquête ont permis une meilleure prise en compte des évolutions réglementaires intervenues en 2012 chez les opérateurs.

Cible Résultats

22 départements
51 établissements visités
9 prélèvements

10 avertissements
2 mesures de police administrative
1 injonction

Partagez cet article !