Accueil du portailDGCCRF › Adoption du Code de la commande publique
Logo DGCCRF

 

 

Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Adoption du Code de la commande publique

28/11/2018

©Ministère de l’Economie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics/Sircom

Au terme d’un chantier de deux ans, le Code de la commande publique a été adopté en conseil des ministres du 26 novembre. Il constitue une étape essentielle de la démarche de rationalisation et de modernisation du droit de la commande publique, initiée avec la transposition des directives européennes de 2014.

©Ministère de l’Economie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics/Sircom

Au terme d’un chantier de deux ans, le Code de la commande publique a été adopté en conseil des ministres du 26 novembre. Il constitue une étape essentielle de la démarche de rationalisation et de modernisation du droit de la commande publique, initiée avec la transposition des directives européennes de 2014. Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, a présenté, le 26 novembre, en conseil des ministres, l’ordonnance relative à la partie législative du Code de la commande publique. Ce texte, pris sur le fondement de l’article 38 de la loi du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique constitue l’ultime étape de la démarche de rationalisation et de modernisation du droit de la commande publique, initiée avec la transposition des directives européennes de 2014.

Pendant près de 24 mois, le chantier de codification, porté par le ministère de l’Economie et des Finances, s’est déroulé de manière collaborative avec l’ensemble des acteurs de la commande publique, aussi bien privés que publics. Une consultation publique a notamment permis de recueillir près de 800 observations contribuant à faire du Code de la commande publique un outil construit avec et pour ses utilisateurs.

Afin de simplifier et moderniser le droit de la commande publique, le Code réunit les quelque 30 textes utilisés quotidiennement par les acheteurs et les entreprises. Organisé selon la chronologie de la vie du contrat, de sa préparation à son exécution, il constitue une véritable « boîte à outils » pour les acteurs de la commande publique. La nouvelle mouture intègre également l’ensemble des dispositifs relatifs aux règlements alternatifs des litiges, afin d’inciter les acteurs à adopter une approche rapide et non contentieuse de résolution de leurs différends.

Outre des gains en termes d’accessibilité et d’intelligibilité du droit de la commande publique, le nouveau Code renforcera la sécurité juridique des contrats. Il participera également à garantir l’accès et l’efficacité de la commande publique qui représente près de 8 % du PIB.

Le Code de la commande publique entrera en vigueur le 1er avril 2019, tant pour sa partie législative, objet de la présente ordonnance, que pour sa partie réglementaire, puisque son décret d’application sera également publié dès décembre 2018. Cette entrée en vigueur différée laissera ainsi le temps aux acteurs de la commande publique de s’approprier ce nouvel outil.

Verbatim

Pour Agnès Pannier-Runacher, « ce nouveau code est la garantie d’une commande publique plus simple et plus lisible. Je suis convaincue qu’il permettra aux entreprises françaises, et notamment aux PME, de saisir pleinement les nombreuses opportunités économiques offertes pour répondre aux besoins de l’État, des collectivités territoriales et des entreprises publiques ».

Infographie

[Cliquer pour l'agrandir]

D'autres actualités pouvant vous intéresser

  • © Fotolia

    11/04/2019

    Lundi 8 avril 2019, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, et Jeanne-Marie Prost, présidente de l’Observatoire des délais de paiement, ont présenté l’évolution des délais de paiement en 2018.

  • ©DGCCRF

    01/04/2019

    Le Code de la commande publique entre en vigueur le 1er avril 2019.

  • ©Fotolia

    26/03/2019

    Depuis le début de l’année, la DGCCRF constate une recrudescence de plaintes à la suite de démarchage d’entreprises par des éditeurs d’annuaire dit professionnel.

  • ©Fotolia djile

    21/03/2019

    Quelle que soit la taille de votre entreprise, vous devez permettre à tout consommateur l’accès à un dispositif de médiation de la consommation en vue de la résolution amiable d’éventuels litiges.

  • ©Pixabay

    11/02/2019

    En complément de son application web de télédéclaration en ligne des importations et exportations de fruits et légumes «TÉLÉFEL », la DGCCRF souhaite proposer gratuitement un nouveau service de web API qui permet d’interfacer directement à TÉLÉFEL le système d’information interne ou le progiciel de gestion intégré des opérateurs.

  • © Fotolia

    05/02/2019

    La DGCCRF publie des lignes directrices pour l’encadrement des promotions pour les produits alimentaires et l’interdiction du terme « gratuit ». Ce document explicite les conditions dans lesquelles les nouvelles règles prévues en matière de limitation des offres promotionnelles seront mises en œuvre par les services de la DGCCRF.  Il est susceptible de modifications ou d’évolution à la lumière des pratiques constatées par les services de contrôle ou portées à la connaissance de la DGCCRF par les acteurs économiques.