Accueil du portailDGCCRF › Recherche de résidus de pesticides dans les herbes aromatiques
Logo DGCCRF

 

 

Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Recherche de résidus de pesticides dans les herbes aromatiques

01/01/2009

La précédente enquête réalisée avait permis de constater la présence de résidus de pesticides dans 4 des 20 échantillons de fines herbes prélevés, soit 20 % de non conformités.

Compte tenu de ces résultats, la région Lorraine a programmé des prélèvements sur les herbes aromatiques.

Les départements de Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, de la Moselle et des Vosges ont respectivement prélevé 5, 3, 7 et 3 échantillons.

L'origine des échantillons a été la suivante :

  • française pour 10 échantillons, soit 55,6 %,
  • autres États membres de l'Union européenne (Italie, Pays-Bas) pour 4 échantillons, soit 22,2 %,
  • tierce (Israël - Maroc) pour 2 échantillons, soit 11,1 % ,
  • non précisée, pour 2 échantillons.

Les échantillons ont été prélevés à tous les stades de la filière : production, stade de gros, grandes et moyennes surfaces, jardineries et magasins spécialisés en fruits et légumes.

Les produits prélevés sont de nature variée :

  • 8 herbes aromatiques en pot (coriandre, sauge, basilic, ciboulette, persil et menthe),
  • 7 herbes aromatiques déjà coupées et préemballées en barquette ou surgelées (ciboulette, menthe, persil, laurier, thym),
  • 2 herbes aromatiques présentées en vrac (persil)
  • 1 échantillon d'herbes de Provence dans un sac de jute.

_______________________

17 des 18 échantillons d'herbes aromatiques se sont révélés conformes.
1 échantillon de persil en vrac, d'origine Italie a été reconnu "non conforme" pour dépassement des LMR* de procymidone et de difénoconazole. Une demande d'enquête complémentaire a été transmise à l'unité départementale de l'Essonne, pour déterminer le responsable de la première mise sur le marché de ce produit.

La DGCCRF poursuit son action dans le domaine de la qualité des herbes aromatiques pour garantir au consommateur une qualité sanitaire irréprochable. Des contrôles destinés à rechercher les résidus de pesticides dans les herbes aromatiques ont en effet été programmés en 2010.

*Les limites maximales de résidus (LMR) de pesticides correspondent aux quantités maximales acceptables, établies à partir des bonnes pratiques agricoles fixées lors de l'autorisation de mise sur le marché du produit phytosanitaire et de la dose journalière admissible. Depuis le 1er septembre 2008, date d'entrée en application du règlement n° 396/2005 du 23 février 2005 concernant les limites maximales applicables aux résidus de pesticides présents dans ou sur les denrées alimentaires et les aliments pour animaux d'origine végétale et animale, les LMR sont harmonisées.

Modifié le 12/08/2011
Partagez cet article !