Accueil du portailDGCCRFPublicationsVie pratique Fiches pratiques › Baladeur numérique : précaution d’usage
Logo DGCCRF

 

 

Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Baladeur numérique : précaution d’usage - 18/04/2017

Baladeur musical

 

L’écoute de musique via des appareils portables s’est largement répandue dans toute la population et notamment chez les jeunes, mais sa pratique intensive dans certaines conditions peut provoquer des déficits auditifs importants.

 

 

Avec l’évolution technologique, la notion de « baladeur musical »  ne se limite plus à un lecteur de musique portable dédié à cette seule fonction. Il englobe désormais les appareils tels que les tablettes numériques et les smartphones qui permettent la lecture de fichiers audio et vidéo.

Les appareils portables d’écoute musicale sont généralement fournis avec les écouteurs ou le casque.

Cependant, pour des raisons esthétiques ou techniques, l’utilisateur peut décider d’acquérir un casque ou des écouteurs vendus séparément. Le développement du casque audio est tiré par le haut de gamme (prix situés globalement entre 150 et 400 euros) et la technologie sans fil dite « bluetooth ». Ce type de casques représentait en 2014 plus de 33% du marché en valeur (étude de l’institut GfK). Leur prix varie d’une trentaine d’euros à plus de 200 euros. Le casque est devenu un véritable accessoire de mode.

Le Code de la santé publique contient des dispositions destinées à limiter les risques de troubles auditifs irréversibles en cas d’utilisation prolongée des baladeurs musicaux. Les exigences de sécurité visent également les dispositifs d’écoute.

Réglementation

Les appareils (tout appareil portable – dont les baladeurs – permettant l'écoute de sons via un dispositif d’écoute) et les dispositifs d’écoute – tels que casques ou oreillettes – vendus seuls, doivent satisfaire aux exigences posées par l’arrêté du 25 juillet 2013 portant application de l’article L.5232-1 du code de la santé publique.

Ils sont présumés répondre aux exigences de l’article L.5232-1 du code de la santé publique lorsqu’ils sont conformes aux normes visées par l’arrêté du 25 juillet 2013 ou lorsqu’ils justifient de caractéristiques équivalentes à celles mentionnées par ces normes.

S’agissant des exigences de conception, la puissance sonore maximale de sortie d'un baladeur musical ne peut excéder 100 dB(A) et l’utilisateur doit être informé lorsque le niveau sonore dépasse 85dB(A).

Le décibel dB(A), ou décibels avec la pondération « A »,  simule la perception par l’oreille de l’intensité sonore en tenant compte de la sensibilité moyenne des personnes.

La réglementation prévoit également la présence de mentions obligatoires sur les appareils (et non sur les dispositifs d’écoute) : le pictogramme et l’avertissement ci-après doivent être apposés sur l’appareil, sur l’emballage ou dans la notice d’utilisation.

 

Symbole avec une hauteur minimale de 5 mm

Afin d’éviter des dommages auditifs éventuels, ne pas écouter à un niveau sonore élevé pendant une longue durée.
 

Libellé suivant ou un libellé similaire

Afin d’éviter des dommages auditifs éventuels, ne pas écouter à un niveau sonore élevé pendant une longue durée.

Précautions d'usage

L'écoute d'un baladeur musical à forte puissance peut endommager l'oreille de l'utilisateur et entraîner des troubles auditifs (surdité temporaire ou définitive, bourdonnements d'oreille, acouphènes, hyperacousie). Il est donc vivement recommandé de ne pas utiliser le baladeur à plein volume ni plus d’une heure par jour à volume moyen.

Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d'information. Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer à la réglementation applicable.

Télécharger la fiche pratique

Toutes les fiches pratiques

Textes applicables

 

Partagez cet article !