Imprimer la page

Le port du casque

Le port du casque est un élément important pour la sécurité, notamment du cycliste.

L'INPES souligne, qu'en cas d'accident à vélo, la tête est touchée plus d'une fois sur trois. Pour ces accidents, 3 décès sur 4 sont dus à un traumatisme crânien.

Le port du casque réduit de 80 % la gravité des traumatismes crâniens.

Les deux tiers des accidents surviennent chez les moins de 15 ans.

Actions de prévention

Une campagne grand public de prévention des accidents de vélo et de promotion du port du casque a été menée en 2003 par l'INPES et le ministère de la santé.

Une convention devrait être signée prochainement par le ministre chargé de la consommation et les enseignes de la distribution d'articles de sport pour la promotion du port du casque à bicyclette.

Le plan national de prévention des accidents de la vie courante prévoit de réaliser quelques actions de promotion ciblées (radio, télévision, magasins de sport, grands distributeurs) destinées à faire prendre conscience des risques de chute à vélo et de leurs conséquences, et de sensibiliser dès l'achat du matériel les débutants dans la pratique du patin à roulettes, et à roulettes alignées, aux dangers de cette pratique.

Le ministre chargé de la consommation et le ministre chargé des sports soutiennent les actions de sensibilisation au port du casque. Le 22 mai 2005 a eu lieu, notamment, en présence des ministres, la journée de randonnée à vélo, conçue et financée par l'INPES.

Choix du casque

Pour le cyclisme, il est conseillé de choisir un casque rigide, léger, ventilé et qui absorbe les chocs. Il doit être adapté à la morphologie de la tête. Il doit couvrir le front, le haut et l'arrière de la tête ainsi que les tempes. Le système de fixation doit être simple à ouvrir et à fermer avec des sangles réglables.

Le casque doit être conforme à la réglementation applicable aux équipements de protection individuelle. Il doit porter le marquage CE et faire référence à la norme européenne NF EN 1078 (casques pour cyclistes et utilisateurs de planches à roulettes, patins à roulettes et patins en ligne).

Tout casque ayant subi un choc doit être remplacé.

Contrôles de la DGCCRF

La DGCCRF a réalisé les enquêtes suivantes :

  • sécurité des bombes d'équitation et des casques pour cavaliers en 1999
  • sécurité des casques de ski et de surf des neiges en 2003
  • sécurité des casques pour cyclistes en 1999 et en 2004.

Il ressort de cette dernière enquête que le port du casque se développe, notamment chez les enfants. Les notices d'information, qui doivent accompagner les produits, apportent des conseils guidant le choix du casque (taille notamment), son utilisation (positionnement sur la tête) et son entretien. Elles rappellent en outre de ne pas conserver un casque qui a subi un choc. On constate que ces notices sont souvent absentes.

Partager la page