300 000 € et 100 000 € d’amende à l’encontre des sociétés suisses Cell’innov et Olliscience pour des compléments alimentaires aux prétendues vertus médicales et autres allégations mensongères

Dans le cadre d’enquêtes menées dans le secteur de la vente à distance de compléments alimentaires, le Service National des Enquêtes de la DGCCRF a constaté la commercialisation de compléments alimentaires, sur les sites internet « cellinnov.com » et « olliscience.com » dont certains étaient présentés faussement comme de nature à guérir des maladies, des dysfonctionnements ou des malformations ; ce qui est constitutif d’une pratique commerciale réputée trompeuse.

Les deux sociétés suisses éditrices des sites internet, Cell’innov et Olliscience, se présentaient également comme des laboratoires, donnant ainsi une caution scientifique à leurs activités alors qu’il ne s’agit que de simples sociétés commerciales.

Enfin, plusieurs autres allégations trompeuses ont été relevées sur les caractéristiques essentielles de certains produits, les résultats allégués n’étant pas démontrés.

Ces pratiques commerciales trompeuses sont interdites.

Les enquêtes ont abouti à la transmission, aux autorités judicaires, en 2021 et 2022, de deux procès-verbaux de nature délictuelle.

Avec l’accord du Procureur de la République du tribunal judiciaire de Paris, des amendes transactionnelles ont été proposées à la société Cell’innov (montant de 300 000 €) et Olliscience (montant de 100 000 €) qui les ont acceptées.

La consommation de compléments alimentaires n’est pas un acte anodin : il n’exerce pas d’action thérapeutique et ne doit jamais être pris en substitution d’un traitement médical.

Plus d’information sur le site internet du ministère de l’économie : Compléments alimentaires : ce qu’il faut savoir