Accueil du portailArchives › Des mesures pour renforcer la filière automobile française

Des mesures pour renforcer la filière automobile française - 03/10/2014

Emmanuel Macron le 30 septembre 2014, lors d'une visite du siège de PSA, à Paris - ©IP3 Press/Maxppp

Emmanuel Macron a annoncé le 2 octobre 2014 une série de mesures destinées à soutenir et consolider la filière automobile française. A travers ces décisions, le ministre de l'économie entend également accompagner les nouvelles formes de mobilité avec des offres françaises innovantes en matière de technologies et de services.

 

 

Emmanuel Macron le 30 septembre 2014, lors d'une visite au siège de PSA, à Paris  - © IP3 Press/Maxppp

 

Le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique a dévoilé les actions en faveur du secteur automobile qui seront engagées au cours des prochaines semaines et des prochains mois, déclinées en sept mesures [Dossier de presse à télécharger ci-contre].

Renforcer les moyens

  • Mesure n°1 : Création du nouveau fonds « Avenir Automobile » adapté aux nouvelles réalités de la filière automobile française

Créé fin 2008 au plus fort de la crise, le Fonds de modernisation des équipementiers automobiles (FMEA) est intervenu au capital d’une trentaine de sous-traitants stratégiques français. Les enjeux de la filière ont changé. Il faut passer d’un « outil d’urgence » à un outil pour créer de nouveaux « champions ».

  • Mesure n°2 : Création d’une « task force » automobile pour amener les dirigeants d’entreprise à des opérations de consolidation

Pour anticiper les évolutions stratégiques d’un secteur où la France possède des positions fortes et identifier les futurs « champions » français de la sous-traitance de manière plus efficace et plus rapide, il est nécessaire de renforcer les connaissances sur les entreprises de la filière automobile française (dans le prolongement du travail engagé par la plate-forme de la filière automobile (PFA) sur le secteur de l’emboutissage).

Ces deux missions de préfiguration seront coordonnées pour lancer un dispositif totalement opérationnel d’ici la fin de l’année.

Accompagner le développement de l'électromobilité

  • Mesure n°3 : Création du « superbonus » pour renforcer les incitations à l’achat de véhicules propres

A compter de la mi-2015, le bonus écologique sera complété par un « superbonus », prime à la conversion créée pour les zones urbaines agissant contre la pollution de l’atmosphère (c’est à dire couvertes par un plan de protection de l’atmosphère), à l’occasion de la mise à la casse d’un véhicule diesel de plus de 13 ans.

Le montant du « superbonus »
  • 3 700 euros pour un véhicule électrique
  • 2 500 euros pour un véhicule hybride rechargeable
  • 500 euros pour un véhicule neuf (norme euro 6)
Le bonus écologique maintenu en 2015
  • 6 300 euros pour un véhicule électrique
  • 4 000 euros pour un véhicule hybride rechargeable


Soit un bonus pouvant atteindre le montant maximal de 10 000 euros pour un véhicule électrique.

Par ailleurs, le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte porté par Ségolène Royal prévoit de passer de 25 % à 50 % la part des véhicules électriques et hybrides dans les commandes de véhicules par l’Etat.

  • Mesure n°4 : Accélération du déploiement du réseau national d’infrastructures de recharge avec notamment 16 000 nouveaux points de charge à l’initiative du groupe Bolloré au cours des quatre prochaines années
  • Mesure n°5 : Création d’un réseau d’infrastructures de recharge accessible à tous pour faciliter la vie des utilisateurs du véhicule électrique

Il s’agit de s’assurer que l’utilisateur d’un véhicule électrique sache facilement où se trouve la borne la plus proche et si elle est disponible, et puisse y recharger son véhicule, quel que soit l’opérateur.

Stimuler l'innovation pour créer la mobilité de demain

  • Mesure n°6 : Prolongement du soutien à l’innovation dans le secteur automobile à hauteur de 600 millions d'euros jusqu’en 2016
  • Mesure n°7 : Lancement des premières expérimentations de véhicules autonomes sur route en 2015

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

 

« J’ai une priorité : consolider la filière automobile, son innovation et sa production en France ; une ligne directrice : accompagner les nouvelles formes de mobilité avec de nouvelles offres françaises de technologies et de services. »

 

 

 

 

Dossier de presse

 

 

Zoom sur...

La Nouvelle France Industrielle

Toutes les feuilles de routes des 34 plans de la Nouvelle France industrielle ont été validées, pour permettre d'unir les forces productives au service de l’effort de redressement industriel du pays

 

 

 

Partagez cet article !