Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Coronavirus COVID-19 : informations aux agents des ministères économiques et financiers

Les ministères économiques et financiers ont mis en œuvre, dès lundi 16 mars, leur plan de continuité en donnant la priorité aux missions essentielles et en identifiant les agents qui sont nécessaires à l’exercice de ces missions.

Retrouvez ici les informations mises à jour quotidiennement à destination des agents des ministères économiques et financiers.

MESSAGE DES MINISTRES AUX AGENTS DU 12 MAI 2020

Gérald Darmanin, Ministre de l'Action et des Comptes publics et Olivier Dussopt, secrétaire d'Etat, ont adressé une lettre à l’attention de tous les agents publics de l’Etat.

Lire la lettre de Gérald Darmanin et Olivier Dussopt

Une FAQ est également disponible pour répondre aux questions que se posent les employeurs comme les agents en ce début de période de déconfinement.

Consulter la FAQ sur le déconfinement

MESSAGE DU 11 MAI 2020

Attestation pour les transports en commun en Ile-de-France

Pour limiter le nombre de personnes dans les transports en commun et étaler le flux de voyageurs, et maintenir la distanciation indispensable au contrôle de l’épidémie de Covid-19, la priorité est donnée aux salariés devant rejoindre leur lieu de travail. Les employeurs devront donc fournir une attestation à leurs salariés précisant, pour chacun, les horaires auxquels il doit rejoindre son lieu de travail. Le salarié devra présenter cette attestation aux agents de contrôle dans les transports.

La restauration sur site (139 rue de Bercy) à partir du 11 mai

Afin de vous permettre de vous restaurer dans le strict respect des consignes sanitaires, nous vous proposons deux solutions sur site :

1 - Les restaurants administratifs AGRAF

Les restaurants administratifs rouvrent progressivement à partir du 11 mai. Ils proposent une offre adaptée aux mesures de protection sanitaire et à la fréquentation – la distribution de paniers repas – afin de réguler les flux et respecter rigoureusement les gestes barrières et la distanciation.

Ainsi, une nouvelle organisation du temps de repas est mise en place avec la nécessité de réserver un créneau horaire pour pouvoir aller chercher son panier repas ou aller déjeuner sur l'application ResaResto. Elle est accessible depuis le portail des applications sur Alizé dans la rubrique "Métiers et transverses", puis "Réservation créneaux restaurants : ResaResto". Plus d'infos sur ResaResto et les restaurants ouverts sur Alizé.

Les principales mesures sanitaires prises pour assurer la santé et la sécurité des usagers :

  • Restauration dans les salles à manger pendant 30 minutes hormis pour la restauration à emporter
  • Désinfection des mains à l’entrée du restaurant (gel hydroalcoolique)
  • Respect de la distanciation physique (1 mètre) en zone de distribution et en salle à manger
  • Contrôle du respect des gestes barrières et des distances physiques
  • Désinfection par un salarié de l’AGRAF des espaces utilisés (chaise et table) après chaque départ (chevalet de couleur signalant l’espace désinfecté et utilisable)
  • Pour la restauration libre-service de DIDEROT, un collaborateur de l’AGRAF remettra à chaque usager un plateau avec verre jetable, couverts, serviette jetable et pain
  • Installation de séparateurs de protection en plexiglas aux caisses
  • Paiement par badge ou CB sans contact en caisse, le ticket de caisse est récupéré de préférence par l’usager
  • Interdiction des transactions monétaires cash en caisse (rechargement en ligne rendu prioritaire),
  • Salle à manger adaptée aux mesures de distanciation (une chaise sur 2 avec une distance d’un mètre minimum)
  • Interdiction d’utiliser les fontaines à eau et les micro-ondes en salle à manger
  • Fermeture des cafétérias automatiques
  • Fermeture des sanitaires clients
  • Une seule entrée et une seule sortie pour les usagers afin qu’il n’y ait pas de croisement
  • Trois tentes sont installées en « salle de restauration » (pour paniers froids) dans l’allée Jean Monnet de Bercy (24 places assises / tente, en respectant la distanciation physique).

Consulter le mode d'emploi ResaResto [PDF - 354Ko]

Consulter la FAQ ResaResto [PDF - 142Ko]

2 - Les food trucks

Du 11 au 29 mai tous les jours, de manière exceptionnelle, des camions de restauration (food trucks) s'installeront dans l'allée Jean Monnet, en face de la pile 4 et à côté de la table de ping-pong. Les plats seront servis de 11h30 à 14h (Paiement par carte bancaire).

Ces food trucks disposent de masques, de gants et de gel hydroalcoolique.

MESSAGE DU 7 MAI 2020

Reprise d’activité au sein des MEF dans le cadre du déconfinement

Dès le début du confinement, l’organisation des ministères économiques et financiers et de leurs agents a été guidée par deux priorités :

  • la prévention, la sécurité et la protection des agents, et la mise en place de solutions pragmatiques pour les accompagner dans ces circonstances exceptionnelles, avec une attention particulière apportée aux situations de vulnérabilité ;
  • la continuité du service public, avec un devoir d’exemplarité dans la mobilisation, dans un contexte où nos concitoyens se tournent légitimement vers l’État pour les aider à faire face à des difficultés sans précédent.

Les ministères économiques et financiers se sont ainsi mobilisés pour apporter une réponse d’urgence et d’ampleur à la crise économique que nous connaissons et assurer les missions indispensables au bon fonctionnement de l’État et des services publics, partout sur le territoire, dans le cadre des plans de continuité d’activité.

Le Premier ministre a présenté la semaine dernière les conditions dans lesquelles le pays va progressivement sortir du confinement. Il a notamment précisé les trois piliers de la stratégie de déconfinement : vivre avec le virus, agir progressivement, adapter localement. La déclinaison du déconfinement au sein des ministères économiques et financiers s’inscrit naturellement dans ce cadre.

Le retour progressif à un niveau d’activité normal qui se prépare concerne chacun de nous, qu’il travaille actuellement à distance ou en présentiel, ou qu’il soit placé en autorisation spéciale d’absence. Elle va nous permettre de renforcer notre capacité d’action, qui n’atteint aujourd’hui qu’environ la moitié de son niveau normal, avec un taux de présence physique des agents d’environ 18% et une augmentation très importante du travail à distance, sous différentes formes, qui dépasse désormais 30% des effectifs.

Comme cela a été le cas pendant le confinement, la prévention et la sécurité des agents sont des priorités absolues. C’est pourquoi la sortie progressive du confinement s’organise dans des conditions largement édictées par les autorités compétentes en matière de santé, notamment le Haut Conseil de la Santé Publique, et s’appuie, au niveau ministériel, sur les services compétents (médecine de prévention) et en liaison constante, depuis le début, avec vos représentants. Elle repose sur un effort considérable d’adaptation de l’équipement des agents et de leurs espaces de travail.Aussi, pour le déconfinement, les MEF se donnent deux objectifs complémentaires :

  • une protection maximale de la santé et de la sécurité au travail des agents, notamment les plus vulnérables, impliquant de maintenir certaines solutions exceptionnelles au moins dans un premier temps, d’adapter les locaux et les équipements collectifs et individuels, les conditions d’accès, de circulation et d’utilisation des locaux, ainsi que les horaires de travail, tout en continuant à limiter la présence physique des agents, en fonction des exigences propres aux conditions d’exercice des différents métiers des ministères ;
  • le retour aussi rapide que possible à une pleine capacité de travail pour pouvoir reprendre aussi vite que possible, dans un esprit d’exemplarité, l’ensemble des missions et travaux suspendus pendant le confinement, selon un échéancier réaliste, ce qui implique donc de continuer à télétravailler, voire développer le télétravail.
  • Chaque direction a élaboré un plan de reprise de l’activité qui priorise les travaux à conduire, en poursuivant les activités essentielles du PCA, et en déterminant des priorités pour la reprise progressive des activités récurrentes et des chantiers abandonnés pendant les PCA.

La reprise est par ailleurs conditionnée par plusieurs facteurs : l’organisation du travail et notamment le niveau du télétravail, la réouverture des crèches, écoles, collèges et lycées et les possibilités de garde d’enfants, les transports, l’aménagement des locaux, la mise à disposition d’équipements individuels, la restauration collective.

À cet égard, pour ce qui concerne les questions sur lesquelles les MEF peuvent avoir une action,plusieurs précisions doivent être apportées.

Ces informations auront vocation à être régulièrement actualisées pour tenir compte de l’évolution de la situation et des exigences sanitaires et des arbitrages interministériels. Les principes de progressivité et d’adaptation locale posés par le Premier ministre devront ainsi pleinement s’appliquer.

L'organisation du travail

En ce qui concerne l’organisation du travail, le télétravail devra être maintenu voire développé, partout où cela est possible, au moins dans les trois prochaines semaines. Pour les agents devant être présents, l’organisation tiendra compte de la nécessité de desserrement des postes de travail et de l’ensemble des consignes sanitaires.

L’encadrement continuera à se mobiliser afin de répondre aux situations d’isolement professionnel et de conforter les collectifs de travail, avec une attention à tous les agents, quelle que soit leur situation (télétravail, autorisation spéciale d’absence, présentiel). Les dispositifs d’écoute et de soutien psychologique qui ont été mis en place dans la période de confinement continueront naturellement à être mis à la disposition des agents.

Pour les agents qui devront emprunter les transports collectifs, une organisation facilitant les horaires décalés sera privilégiée afin d’éviter les heures de pointe.

Aux réunions en présentiel, il conviendra de continuer de préférer les conférences téléphoniques ou en visio-conférence. Pour les réunions qui devront se tenir en présentiel, les règles de distanciation sociale seront appliquées strictement.

En dehors des missions pour lesquels les déplacements sont consubstantiels de l’activité professionnelle, les déplacements ont vocation à être rigoureusement encadrés : annulation ou report de tout déplacement sur le territoire national ou à l’étranger, sauf mission d’intérêt général ; accord formel du supérieur hiérarchique pour tout déplacement professionnel d’un agent en dehors de sa résidence administrative, en veillant au respect des consignes liées à la cartographie actualisée des départements selon la circulation du virus.

Les agents qui étaient en ASA pour garde d’enfants et dont les enfants n’auraient pas pu reprendre leur scolarité ou seraient sans solution de garde continueront à bénéficier de ce dispositif. Dans un contexte d’ouverture progressive des crèches, écoles, collèges et lycées à compter du 11 mai, la situation sera réévaluée régulièrement. À compter du 1er juin, l’agent qui ne souhaiterait pas recourir aux solutions de garde alors accessibles, notamment dans le système éducatif, devra se mettre en congés.

Les agents vulnérables, considérés comme risquant de développer une forme grave d’infection au COVID 19, pourront demeurer chez eux, soit en télétravail, soit en autorisation spéciale d’absence si le télétravail n’est pas possible.

Chaque agent devra être informé, par son manager de proximité, de sa situation administrative, à compter du 11 mai, compte tenu de ses missions et de sa situation individuelle.

Les locaux

S’agissant des locaux, ils seront aménagés, en tenant compte de la diversité des métiers et des situations professionnelles (accueils, bureaux collectifs, …) et des différents moments de la vie, afin de garantir la protection des agents, notamment par la distanciation physique (marquage au sol ; équipements de séparation – de type vitres en plexiglas notamment – si nécessaire), et par la mise à disposition de gel hydroalcoolique dans les lieux de passage. Le nettoyage des locaux sera également renforcé.

Des équipements individuels de protection (gel hydroalcoolique, lingettes ou produits désinfectants, etc.), seront mis à disposition des agents.

S’agissant des masques, les ministères économiques et financiers ont déployé des efforts considérables pour assurer l’approvisionnement des administrations, de façon à permettre aux agents d’en disposer lorsque la situation de travail le rend nécessaire, au-delà des cas dans lesquels cet équipement est prévu par la réglementation. Des masques ont été acquis et distribués aux services de MEF qui disposent de stocks à cet effet. S’y ajoutent désormais des masques grand public lavables en tissu, ainsi qu’un important stock de masques, dont la distribution est assurée par les préfets. Ceux-ci sont en effet mandatés pour approvisionner l’ensemble de services de la fonction publique d’Etat et des établissements publics et ont d’ores et déjà commencé les opérations de répartition, conformément à la doctrine d’utilisation et aux priorités arrêtées au niveau interministériel, qui tient compte des spécificités des services d’administration centrale et déconcentrées (accueil du public, missions spécifiques de contact étroit et rapproché avec certains publics, médecine de prévention, missions de politiques).

La restauration

Concernant la restauration collective, la réouverture progressive des restaurants administratifs s’accompagnera d’une adaptation de l’offre – la distribution de paniers repas restera la règle – et de l’organisation des restaurants, afin de réguler les flux et de respecter rigoureusement les gestes barrières et la distanciation. Le dispositif exceptionnel d’indemnisation des repas pour les agents ne disposant pas de solutions de restauration sur site alors qu’ils en disposent en temps normal sera prolongé.

L’ensemble des mesures de prévention préconisées en ce qui concerne la santé, la sécurité et les conditions de travail et structurant le plan de prévention ministériel seront détaillées dans un guide méthodologique dont les orientations ont été présentées au CHSCT ministériel du 29 avril dernier et dont le contenu est examiné lors d’un groupe de travail de cette instance le 6 mai. Ce guide aura vocation à être décliné dans les réseaux et pour l’administration centrale afin de tenir compte de chaque contexte. Il sera rendu public.

De façon plus générale, la mise en oeuvre des plans de reprise de l’activité s’appuiera sur un dialogue attentif et continu avec les représentants des personnels, comme c’est le cas depuis le début de la crise sanitaire.

Des conférences téléphoniques du ministre de l’action et des comptes publics et de son secrétaire d’État ainsi que du ministre de l’économie et des finances avec les fédérations ont permis ces derniers jours d’échanger sur les plans de reprise d’activité et d’en préciser le cadre, qui sera décliné dans l’ensemble des directions.
Par ailleurs, des CHSCT se sont déjà tenus ou se réuniront au niveau ministériel (le 29 avril dernier et à nouveau le 25 mai), au niveau de l’administration centrale (7 avril, 24 avril et 5 mai) et au niveau directionnel et local.

Vous serez régulièrement tenus informés de la mise en oeuvre du déconfinement sur le site ministériel Alizé et vos intranets directionnels et sur cette page.

Télécharger le document Reprise d’activité au sein des MEF dans le cadre du déconfinement [PDF-576Ko]

Messages précédents

Message du 23 avril 2020

Crise du Covid-19 : les réponses RH aux questions que vous vous posez

Depuis plusieurs semaines déjà, l'organisation du travail dans les MEF a été profondément modifiée pour l'ensemble des agents. C'est pourquoi le service des ressources humaines a passé en revue tous les sujets sur lesquels vous vous posez des questions pendant cette période inédite : rémunération, statuts des agents en PCA, en ASA ou en télétravail, congés, accompagnement des agents et suivi médical, etc. Huit rubriques au total pour vous apporter, autant que possible, les réponses juridiques et organisationnelles.

Depuis le 17 mars, le télétravail est mis en place à chaque fois que cela est possible pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, dans le cadre des plans de continuité comme pour les activités professionnelles habituelles. En cas d’impossibilité de télétravailler, l’agent est placé en autorisation spéciale d’absence (ASA). Seuls les agents publics participant aux plans de continuité de l’activité en présentiel, se rendent effectivement sur leur lieu de travail.

Face à la modification importante de l’organisation du travail, le service des ressources humaines apporte une première série de réponses aux questions (juridiques ou opérationnelles) que pose cette situation. Il sera complété et actualisé, afin notamment d’intégrer des instructions interministérielles attendues sur un certain nombre de points.

Les questions ont été regroupées en 8 rubriques

  • Rémunération
  • Agents en PCA
  • Agents en ASA
  • Agents en télétravail
  • Temps de travail / congés
  • Adaptation du calendrier des actes de gestion qui étaient prévus
  • Accompagnement des agents, suivi médical 
  • Divers

Télécharger le document COVID-19 Questions RH (pdf - )

Message du 2 avril 2020

Cybersécurité & télétravail : les 10 principaux réflexes

Quels sont les risques ?

  • Le hameçonnage (phishing) : messages (email, sms, chat…) visant à dérober des informations confidentielles (mots de passe, coordonnées bancaires...) en usurpant l’identité d’un tiers de confiance.
  • Les rançongiciels (ransomware) : attaque qui consiste à chiffrer ou empêcher l’accès aux données de votre organisation et à généralement réclamer une rançon pour les libérer.
  • Le vol de données : attaque qui consiste à s’introduire sur le réseau de votre employeur, ou sur ses hébergements externes (cloud), pour lui dérober des données.
  • Les faux ordres de virement : escroquerie réalisée, parfois suite au piratage d’un compte de messagerie, par message et même téléphone, en usurpant l’identité d’un tiers.

10 conseils aux télétravailleurs

Voici quelques recommandations pour limiter les risques numériques liés au télétravail en situation de crise :

  1. Si vous disposez d’équipements professionnels, séparez vos usages
  2. Appliquez les consignes de sécurité de votre employeur
  3. Ne faites pas en télétravail ce que vous ne feriez pas au bureau
  4. Veillez à faire les mises à jour de sécurité sur tous vos équipements connectés (PC, tablettes, téléphones…)
  5. Vérifiez que vous utilisez bien un antivirus
  6. Renforcez la sécurité de vos mots de passe
  7. Sécurisez votre connexion WiFi
  8. Sauvegardez régulièrement votre travail
  9. Méfiez-vous des messages inattendus
  10. N’installez vos applications que dans un cadre « officiel » et évitez les sites suspects

Questions-réponses pour les employeurs et agents publics

Comment organiser le travail des agents à distance ? Comment assure-t-on la continuité de services publics ? Quelles mesures prendre si un agent du service est contaminé ? Existe-t-il des missions incompatibles avec le droit de retrait ?

La DGAFP a mis en ligne sur son site quelques questions-réponses à destinations des employeurs et agents publics.

Consulter la FAQ

Message du 23 mars 2020

Dans le cadre de la loi d’urgence sanitaire pour faire face à l’épidémie de COVID-19, le jour de carence en cas de congé de maladie a été suspendu jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire, pour l’ensemble des agents et salariés, quel que soit leur régime d’affiliation.

Message du 17 mars 2020

Suite à l’allocution du Président de la République hier soir, et notamment à la décision visant à réduire très fortement tous les déplacements à partir d’aujourd’hui à midi, les services des ministères économiques et financiers doivent appliquer de façon stricte les consignes rappelées au cours des derniers jours à l’occasion du passage en stade 3 de l’épidémie et de l’activation des plans de continuité de l’activité (PCA).

Le télétravail devient la règle impérative pour tous les postes qui le permettent

Le moyen le plus efficace pour lutter contre la diffusion du Covid-19 est de limiter les contacts physiques. Le télétravail doit donc être mis en place à chaque fois que cela est possible pour lutter contre l’épidémie, dans le cadre des plans de continuité comme pour les activités professionnelles habituelles.

  • En cas d’impossibilité de télétravailler, l’agent est placé en autorisation spéciale d’absence (ASA).
  • Seuls les agents publics participant aux plans de continuité de l’activité en présentiel, se rendent effectivement sur leur lieu de travail.
  • Tous les agents maintenus à domicile doivent être en lien avec leur chef de service et demeurer disponibles afin de contribuer en tant que de besoin à la continuité du service public.

Consulter les 5 bonnes pratiques pour un usage responsable d'internet en télétravail [PDF - 166Ko - 17 mars 2020]

Télécharger les 12 conseils pratiques pour les télétravailleurs des MEF [PDF - 394Ko - 27 mars 2020]

Depuis le 15 mars, des plans de continuité de l’activité (PCA) sont mis en place dans chaque direction des MEF

L’objectif de ces PCA est d’organiser la réaction opérationnelle et d’assurer le maintien des activités indispensables en administration centrale comme dans les réseaux déconcentrés.

Le PCA détermine les agents devant être impérativement, soit présents physiquement, soit en télétravail actif avec un matériel adapté.

Le Secrétariat général met à disposition des agents travaillant au bureau dans le cadre du plan de continuité d’activité un guide pratique des bonnes pratiques.

Consulter le guide des bonnes pratiques des agents travaillant au bureau dans le cadre du PCA [PDF - 746Ko - Daté du 19 mars 2020]

A chaque fois que la continuité d’activité est possible en télétravail, cette modalité doit être retenue.

Lorsque la présence physique est requise, elle s’accompagne des mesures de prévention régulièrement rappelées (cf. message du 15 mars dernier) et doit désormais faire l’objet :

  1. d’une attestation de déplacement dérogatoire (PDF - 134 Ko) en application de l’article 3 du décret du 23 mars 2020
  2. d’une attestation de l’employeur qui sera signée et délivrée par l’autorité hiérarchique
Message du 15 mars 2020

Le Premier ministre a annoncé samedi 14 mars de nouvelles mesures afin de freiner la progression du COVID 19, et notamment :

  • fermeture à compter du 14 mars minuit, de tous les lieux recevant du public, non indispensables à la vie du pays (restaurants, cafés, cinémas, discothèques, commerces), à l’exception des magasins et marchés alimentaires, des pharmacies, des stations essence, des banques et des bureaux de tabac et de presse ;
  • les services publics essentiels à la vie de nos concitoyens restent ouverts ;
  • les transports urbains continuent de fonctionner. Il est toutefois recommandé d’éviter les déplacements interurbains et de n'utiliser les transports en commun que pour aller au travail et seulement si la présence physique au travail est indispensable ;
  • limiter les déplacements, les réunions et engager une action massive d'organisation du télétravail pour permettre au plus grand nombre de rester à domicile.

Le directeur général de la santé a par ailleurs confirmé le passage au stade 3 de l’épidémie, ce qui traduit que le virus circule désormais sur tout le territoire.

Dans ces conditions, les directions des ministères économiques et financiers vont mettre en œuvre, dès lundi 16 mars, leur plan de continuité en donnant la priorité aux missions essentielles et en identifiant les agents qui sont nécessaires à l’exercice de ces missions.

Situation des agents nécessaires à la continuité d’activité

Si la continuité d’activité peut être assurée en télétravail, cette modalité sera privilégiée.

Lorsque la présence physique est requise, elle devra s’accompagner des mesures de prévention régulièrement rappelées et notamment du respect des « gestes barrières ». Il conviendra de privilégier, dans la mesure du possible, les transports individuels.

Les mesures précisées dans le message de vendredi dernier continuent de s’appliquer :

  • lorsque les agents doivent utiliser les transports en commun pour se rendre à leur travail, il est recommandé d’éviter les heures de pointe. Des aménagements des plages horaires seront accordés ;
  • les réunions non indispensables doivent être reportées ou, dans la mesure du possible, être conduites en audio ou visio-conférence. Sont considérées comme non indispensables toutes les réunions qui ne concourent pas à la gestion de l’épidémie ou à l’exercice opérationnel des missions essentielles des MEF. Doivent ainsi être annulées les réunions suivantes : formations, animation de réseau, réunions d’information, séminaires et colloques ;
  • pour les réunions devant être conduites en mode présentiel, il est demandé qu’un aménagement de la salle garantisse une distance minimale de 1 mètre au moins entre chaque participant. À défaut, le nombre de participants doit être réduit en conséquence et la salle doit être aérée régulièrement. Les salles de réunion font l’objet d’un nettoyage approfondie chaque jour ;
  • tous les déplacements professionnels hors du département de résidence administrative des agents sont annulés sauf ceux permettant la participation à des réunions nécessaires à la gestion de l’épidémie ou à l’exercice des missions essentielles des MEF.

La restauration collective sera limitée aux besoins des agents tenus d’être présents pour assurer la continuité d’activité et sera simplifiée (plateaux ou paniers repas, sandwicherie…) afin de renforcer la protection sanitaire (limitation des files d’attente, dressage évitant tout contact avec les aliments…).

Situation des autres agents

Les agents dont l’activité n’est pas liée à la continuité des missions essentielles des MEF ne se rendent plus physiquement dans les services sauf s’ils sont appelés en renfort pour l’exercice de missions essentielles nécessitant une présence au bureau.

Pour les agents qui peuvent télétravailler, cette modalité est privilégiée. Les agents qui ne sont pas en mesure de télétravailler bénéficient d’autorisations spéciales d’absence.

Il est rappelé que pour les personnes fragiles (insuffisances rénales chroniques, insuffisances cardiaques, insuffisances respiratoires, personnes ayant une immunodépression…), après avis du médecin de prévention, le maintien à domicile doit également s’appliquer, en télétravail ou en autorisation spéciale d’absence lorsque le télétravail n’est pas possible.

Concours et examens professionnels

Tous les concours d’accès à la fonction publique de l’Etat, dont ceux organisés par les ministères économiques et financiers, sont reportés sine die compte tenu de la situation sanitaire. A ce stade il n’est pas possible de communiquer de nouveaux calendriers prévisionnels qui ne seront pas redéfinis avant plusieurs semaines (mise à jour du 16 mars 2020).

Séjours et vacances de printemps

Tous les séjours et colonies de vacances organisés par EPAF sont annulés. Une information est organisée par EPAF

Suivez-nous
Partager la page