Imprimer la page

Les crémiers-fromagers pourront accéder au statut d'artisan

Les crémiers-fromagers pourront désormais prétendre, comme les cuisiniers, au statut d'artisan. A cette occasion, Carole Delga a visité le 8 décembre 2014 la fromagerie Griffon, installée dans le 7e arrondissement de Paris.

 

 

 

 

Claire Griffon et Carole Delga à la fromagerie Griffon (Paris 7e), le 8 décembre 2014

 

 

Dans le cadre de la promotion des crémiers-fromagers au statut d’artisan, la secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire a visité la fromagerie Griffon, tenue par Claire Griffon. Cette jeune fromagère affine directement ses fromages sur place et propose des produits originaux cuisinés et transformés par ses soins.

Les crémiers-fromagers reconnus « artisans »

Quelques jours auparavant, le 2 décembre, Carole Delga avait en effet annoncé aux crémiers-fromagers qu’ils pourront désormais être reconnus comme entreprises artisanales et pourront donc accéder au statut d’artisan, dès lors qu’ils effectuent un acte de transformation.

A l’instar de nombreux métiers de bouche qui relèvent déjà de l’artisanat, les crémiers-fromagers souhaitaient pouvoir eux-aussi s’inscrire au Répertoire des métiers, afin d’être davantage reconnus. Cette évolution constitue un levier économique pour la filière et en renforce l’attractivité.

Le métier de cuisinier également inscrit au Répertoire des métiers

Ainsi, afin de reconnaître le métier de cuisinier, sa qualification et ses compétences dans la transformation des produits, le métier de cuisinier sera également inscrit au Répertoire des métiers. Pourra ainsi s’inscrire au Répertoire des métiers, le restaurateur qui est lui-même cuisinier, chef d’une entreprise comptant jusqu’à 10 salariés.

Les métiers d'art consacrés également

Enfin, la loi Artisanat, Commerce et Très Petites Entreprises du 18 juin 2014 donne pour la première fois une définition légale aux métiers d’art.

Cette disposition, qui avait là encore été fortement demandée par les professionnels, consacre l’apport artistique de ces métiers de l’artisanat d’art (orfèvre, horloger, faïencier, céramiste, dentelier...) qui contribuent au rayonnement des savoir-faire français. La liste des 217 métiers d’art telle que fixée par l’arrêté du 12 décembre 2003 sera également ajustée.

Carole Delga

« Notre artisanat d’art et notre gastronomie font le rayonnement de la France à l’international, ils forment notre patrimoine culturel et culinaire ! C’est pour cette raison que je souhaite faire connaître et reconnaître l’ensemble de notre artisanat, à travers ses professionnels et ses savoir-faire.

Cette nouvelle reconnaissance est un signal fort que nous envoyons aux consommateurs et aux entreprises artisanales, pour faciliter la transmission des savoirs et du geste. »

Ces trois nouvelles reconnaissances de l’artisanat entreront en vigueur dans le cadre des textes d’application de la loi Artisanat, Commerce et Très Petites Entreprises, au 1er trimestre 2015 (avec une période transitoire afin que les acteurs économiques disposent du temps nécessaire pour s’adapter).

 

Presse

 

Loi artisanat, commerce et très petites entreprises

Infographies : les principales mesures

[Cliquer sur l'image pour y accéder]

Infographie des principales mesures en un clin d'oeil

 

En images

Carole Delga visite la fromagerie Griffon, à Paris

Carole Delga visite la fromagerie Griffon, à Paris

Carole Delga visite la fromagerie Griffon, à Paris

©MEF

 

Partager la page