Imprimer la page

Création d’un comité stratégique de filière pour les industries de transformation du bois

Le Conseil supérieur de la forêt, des produits forestiers et de la transformation du bois s’est tenu en présence d’Arnaud Montebourg et Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, le 17 octobre 2013.

 

 

 

 

 

©Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt

 

Lors du Conseil supérieur de la forêt, qui a réuni les acteurs de la forêt et de la filière bois, les objectifs étaient de :

  • recueillir l’avis du conseil sur le volet « forêt » du projet de loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt qui sera déposé au Parlement en novembre ;
  • présenter le plan national d’action [document à télécharger ci-contre] pour l’avenir des industries de transformation du bois élaboré par les ministères de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la foret, du redressement productif, et de l’égalité des territoires et du logement.

Le plan national d’action

L’objectif du plan national d’action est de conforter l'activité des entreprises de transformation de la filière. Il s’articule autour de quatre axes stratégiques :

  • l’affirmation d’une nouvelle dynamique de filière ;
  • la prise en compte des enjeux de financement pour développer une offre compétitive ;
  • la mobilisation de leviers immédiats et structurant ;
  • les mesures à étudier en comité stratégique de filière (CSF) pour lever les autres obstacles au développement d’une offre compétitive.

Au total ce sont 15 mesures et des thèmes de travail, abordés au sein du futur CSF « Industries du bois », qui devraient permettent de faire de la forêt et de la filière bois un atout économique pour la France dans le cadre d’une gestion forestière durable.

Un nouveau comité stratégique de filière « Industries du bois »

Parmi les mesures phares du plan d’action : la création d’un comité stratégique de filière bois au sein du Conseil national de l’industrie qui acte de la volonté d’Arnaud Montebourg de positionner cette filière parmi les filières industrielles essentielles de la France.

Le nouveau CSF « Industries du bois » devra proposer des mesures opérationnelles sur les points clés du développement de la filière identifiés comme : l’accès simplifié aux données cadastrales nominatives, une évolution des pratiques de contractualisation, la mise en place d’aire de traitement phytosanitaire pour s’assurer du respect des normes phytosanitaires de toutes les grumes issues des forêts françaises. L'ensemble des partenaires et notamment les régions sont appelés à prendre part à la dynamique de ce plan en vue de la signature d’un contrat de filière.

Autre mesure : la mise en œuvre dans les meilleurs délais d’une deuxième génération du « Fonds Bois » élargi aux industries de première et deuxième transformation et géré par bpifrance. Le fonds devrait recueillir à parité des fonds privés et publics pour un objectif de 40 millions d’euros.
 

Lire aussi

L'essentiel sur la nouvelle stratégie de filières industrielles

 

Presse

 

La filière bois en France

  • Troisième pays forestier de l’Union européenne ;
  • 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires ;
  • 450 000 emplois mobilisés.

 

 

Vidéo

Présentation du plan national pour l'avenir des industries du bois

Source : Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt

Partager la page