Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Plan automobile : un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour soutenir les investissements de modernisation des entreprises

Dans le cadre du Plan de soutien à la filière automobile, le ministère de l'Économie et des Finances lance - jusqu’au 31 juillet - un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour soutenir les investissements de modernisation des entreprises.

©Ivan Traimak stock.adobe.com

Le Plan de soutien à l’automobile pour une industrie verte et compétitive

Les entreprises de la filière automobile ont été fragilisées par la chute brutale d’activité déclenchée par la crise sanitaire et par les incertitudes sur le rythme de reprise de l’activité à court et moyen terme. L’industrie automobile fait face parallèlement à des défis industriels majeurs associés aux transitions énergétique et numérique.

Face à ces enjeux, le Plan de soutien à l’automobile pour une industrie verte et compétitive présenté le 26 mai dernier, a fixé plusieurs directions avec un objectif : produire en France les véhicules propres de demain pour rester une grande nation de l’automobile.

Pour cela, il convient d’aider les entreprises à gagner en compétitivité, par une accélération des démarches d’automatisation et de digitalisation de leurs procédés industriels. Elles doivent pouvoir gagner en résilience en diversifiant leurs activités, notamment en direction des marchés dont la croissance sera tirée par la transition énergétique et environnementale (chaîne de traction électrique, stockage de l’énergie par batteries ou hydrogène, allègement des matériaux,…).

Un appel à manifestation d’intérêt (AMI) ouvert jusqu’au 31 juillet 2020

Dans ce cadre, un fonds de soutien aux investissements doté de 200 millions d’euros en 2020 a été créé. Un appel à manifestation d’intérêt (AMI) ouvert à toutes les entreprises de la filière et opéré par Bpifrance vient d’être publié.

Il est destiné aux entreprises de la filière souhaitant investir dans leurs outils de production pour le rendre plus compétitif et l’orienter vers les modèles économiques d’avenir. Les financements, majoritairement en subventions, leur permettront de développer des processus innovants grâce aux outils numériques ou de mettre en place de nouveaux procédés en faveur de la transition environnementale.

Ces projets pourront notamment concerner la réalisation d’investissements pour augmenter le réemploi de matériaux ou favoriser le recyclage, afin de réduire l’empreinte environnementale des sites de production. Ils pourront également concerner le développement et la diversification vers des pièces pour les véhicules hybrides ou électriques, contribuant ainsi à la décarbonation de ce mode de transport.

Partager la page