Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Conférence internationale des bonnes pratiques de lutte contre la fraude à l'ère du numérique, le 6 décembre

A l’occasion du Sommet mondial du partenariat pour un gouvernement ouvert (OGP) organisé par la France du 7 au 9 décembre 2016 à Paris, la Délégation nationale à la lutte contre la fraude (DNLF), le ministère de l’Intérieur et l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), avec l’appui des services du Premier ministre ont organisé, le 6 décembre, la Conférence internationale des bonnes pratiques en matière de lutte contre la fraude à l’ère du numérique.

 

Christian Eckert, le 6 décembre 2016 ©MEF

 

Conçue pour partager les bonnes pratiques mises en œuvre dans différents pays, cette conférence internationale avait pour ambition de créer une dynamique entre les autorités publiques et la société civile, en vue de contribuer à l’amélioration des dispositifs de lutte contre la fraude, pour une société plus juste et plus transparente.

 

Conférence internationale des bonnes pratiques... par economie-et-finances

Entretien avec Christian Eckert, secrétaire d'Etat chargé du Budget et des Comptes publics

Quels sont les progrès réalisés en matière de lutte contre la fraude? Comment la lutte contre la fraude se modernise-t-elle? Quel est le bilan de cette modernisation?

Lutter contre la fraude à l'ère du numérique... par economie-et-finances

 

Lire aussi

La France prendra la présidence du « Partenariat pour le gouvernement ouvert » en 2016 - 27/04/2015

 

 

 

Lancé en septembre 2011 par huit pays fondateurs, l’Open Government Partnership (OGP) - ou Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) - rassemble actuellement 65 pays membres, ainsi que des ONG et représentants de la société civile.

Le Partenariat s’attache à promouvoir la transparence de l’action publique et la gouvernance ouverte, à renforcer l’intégrité publique et combattre la corruption, et à exploiter les nouvelles technologies et le numérique pour renforcer la gouvernance publique, promouvoir l’innovation et stimuler le progrès.

En août 2014, la France a été élue au comité directeur du Partenariat pour un mandat de deux ans.

Site du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert

 

 

Partager la page