Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Christophe Sirugue clôture le 1er Forum de la mode

Christophe Sirugue a clôturé, le 6 décembre, le premier Forum de la mode qui s’est tenu à la Gaîté lyrique. Retour sur cette rencontre inédite entre l’ensemble des acteurs du secteur, qui a pour objectif de structurer la filière et de définir des actions communes afin de pérenniser le leadership français sur le marché mondial.

 

 

 

 

 

 

De gauche à droite autour de Christophe Sirugue : Pierre-François Le Louët, président de la Fédération française du prêt-à-porter féminin, Lyne Cohen-Solal, chargée de mission auprès de la ministre de la Culture et de la Communication et Pascal Morand, président exécutif de la Fédération française de la couture, du prêt-à-porter des couturiers et des créateurs de mode ©Pascal Montary

 

Un Forum pour pérenniser une industrie prestigieuse

La création du Forum de la mode fait suite aux recommandations émises dans le rapport de Lyne Cohen-Solal d’octobre 2015 [PDF – 519 Ko]. Même s’il mettait en évidence l’envergure de l’industrie française de la mode et du luxe (voir ci-contre), ce rapport soulignait les carences de structuration de la filière, dans un contexte de très forte concurrence (Londres, New-York, Milan…) qui pourrait, à terme, menacer le leadership français sur le marché mondial.

Organisé par le ministère de la Culture et de la Communication et le Ministère de l’Economie et des Finances (la DGE en particulier), avec le soutien des représentants du secteur, cette journée d’échanges s’est ainsi tenue pour la première fois le 6 décembre.

Structurer la filière pour préparer l’avenir

Grâce aux retours d’expérience des représentants de la filière, les différentes tables rondes ont permis de faire émerger des axes de réflexion sur les solutions pouvant être apportées aux enjeux de taille rencontrés par cette industrie (mutations technologiques, évolutions des marchés et des attentes des clients, transformations des modes de vente et de distribution des articles…).

Afin de développer le potentiel économique et culturel du secteur de la mode, les différents acteurs ont ainsi dressé un état des lieux permettant d’aboutir à une structuration de la filière et sur la définition d’actions communes.

L’action gouvernementale en faveur du secteur de la mode

Dans son discours de clôture, Christophe Sirugue, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie, a rappelé les actions gouvernementales en faveur du secteur. Une stratégie qui s’articule autour de trois axes :

Le soutien à l’innovation

Le secteur de la mode étant un milieu de création et de conception, où les nouveaux et jeunes acteurs occupent une large place, l’innovation doit être soutenue. Par exemple les deux premiers volets du Programme des Investissements d’Avenir (PIA) ont mobilisé 35 millions d’euros pour financer des projets autour du textile connecté.

Le financement des projets

Parfois atypiques, les projets du secteur de la mode requièrent un accompagnement particulier en termes de financement. Il faut ainsi veiller à ce que les critères et conditions régissant les accompagnements financiers tiennent compte au plus près des réalités et spécificités de la filière.

La formation des professionnels du secteur

Les grandes évolutions de la filière doivent s’accompagner d’une formation aux nouveaux métiers tout en veillant à la préservation des savoir-faire. Autour de deux mots d’ordre, interdisciplinarité et rayonnement à l’international, un mouvement de rassemblement a été engagé, afin que la France dispose d’établissements d’excellence.

 

Les chiffres-clés de l'industrie de la mode en France

  • 150 milliards d’euros de chiffre d’affaires dont 33 milliards d’euros à l’export
  • 2,7 % du PIB français sont induits par la mode
  • 36 milliards d’euros de valeur ajoutée, soit 1,7 % du PIB français
  • 1 million d’emplois directs et indirects

 

 

Partager la page