Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Comment s'applique le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu ?

Le prélèvement à la source consiste à déduire l'impôt sur le revenu chaque mois du salaire ou de la pension de retraite.

prélèvement à la source
©morganimation - stock.adobe.com

Actualité du prélèvement à la source

Dans un communiqué de presse du 5 septembre 2019, le Ministre de l’Action et des Comptes Publics indique que les particuliers employeurs et leurs salariés entreront dans l’impôt à la source en janvier 2020. Le crédit d’impôt pour l’emploi à domicile va ainsi devenir contemporain de la dépense. Pour tenir compte de la diversité des situations, cette réforme sera menée par étapes.

Par ailleurs, le projet de loi de finances pour 2020 (article 58) propose de dispenser de déclaration annuelle les foyers fiscaux dont la déclaration de revenus ne nécessite pas de compléments ou rectifications. Il s'agira d'une déclaration tacite, sans aucune démarche à effectuer.

Introduit par la loi n° 2016-1917 du 29 décembre 2016 de finances 2017, la mise en place du prélèvement à la source a été reportée par l'ordonnance n° 2017-1390 du 22 septembre 2017 au 1er janvier 2019.

Le dispositif a été aménagé par l'article 11 de la loi du 28 décembre 2017 de finances rectificative pour 2017 et par la loi du 28 décembre 2018 de finances pour 2019 (articles 12 à 15).

Le prélèvement à la source : généralités

Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu est entré en vigueur le 1er janvier 2019, conformément à l'ordonnance n° 2017-1390 du 22 septembre 2017.

Le prélèvement à la source consiste à déduire l'impôt avant versement du revenu : le montant de l’impôt est prélevé chaque mois sur le bulletin de paie. Ainsi, le paiement est étalé sur douze mois et le décalage d’un an supprimé. De plus, l'impôt s'adapte automatiquement au montant des revenus perçus.

Le contribuable continue à déclarer chaque année au printemps les revenus de l’année précédente à l'administration fiscale. Le calcul du taux de prélèvement s'appuie sur les données renseignées dans la déclaration : revenus, personnes à charge, charges déductibles, dépenses ouvrant droit à crédit d'impôt, etc.

En effet, si la perception des revenus et le paiement de l'impôt coïncident, en revanche le taux de prélèvement est calculé sur les revenus de l'année n -2 déclarés au printemps de l'année n -1, avec une actualisation en septembre.

À noter : le projet de loi de finances pour 2020 propose de dispenser de déclaration annuelle les foyers fiscaux dont la déclaration de revenus ne nécessite pas de compléments ou rectifications. Il s'agira d'une déclaration tacite, sans aucune démarche à effectuer.

Le cas des travailleurs indépendants

Les indépendants paieront leur impôt sur le revenu par acompte, calculé et prélevé automatiquement chaque mois ou chaque trimestre par l'administration fiscale. À la demande du contribuable, le montant de l'acompte peut être modifié en cas de variation du revenu ou interrompu en cas de cessation d'activité.

Sont concernés les titulaires de bénéfices industriels et commerciaux, de bénéfices non commerciaux ou de bénéfices agricoles.

Pour en savoir plus : Prélèvement à la source : comment cela se passe-t-il pour les indépendants ?

Le taux de prélèvement

Le taux de prélèvement est la seule information transmise à l'employeur par l'administration fiscale, qui reste l'interlocuteur unique du salarié.

Dès la déclaration en ligne, le contribuable connaît le taux de prélèvement de son foyer fiscal. Celui-ci est repris sur l'avis d’impôt adressé chaque année en été. Au 1er janvier de l'année suivante, le taux est appliqué au salaire, pension ou revenu de remplacement, et figure sur la fiche de paie.

Le taux de prélèvement est actualisé chaque année en septembre en fonction de la déclaration des revenus effectuée au printemps. Tout changement de situation (mariage, naissance...) doit être signalé immédiatement à l'administration fiscale, qui modifie le taux de prélèvement.

Le taux peut également être modifié en cours d'année à l'initiative du contribuable, à la hausse ou à la baisse, selon les modalités précisées par la documentation fiscale BOI-IR-PAS-20-30-20-10.

Taux individualisé et taux non personnalisé

Le calcul de l'impôt reste attaché au foyer : par défaut, les membres du couple sont imposés au même taux. Cependant, il est possible d'opter pour un taux individualisé correspondant aux revenus individuels, le montant total de l'impôt versé par le couple restant inchangé. Cette option se fait en ligne, au moyen du service gérer mon prélèvement à la source de son espace personnel.

Dans les mêmes conditions, un salarié peut, afin de renforcer la confidentialité de ses données, refuser que l’administration fiscale transmette son taux de prélèvement à l'employeur. Celui-ci applique alors un taux non personnalisé correspondant au seul montant du salaire versé et ne prenant pas en compte les charges de famille.

Selon les cas, le contribuable est remboursé du trop versé l'année suivante, ou paye un complément chaque mois sur impots.gouv.fr.

Le taux non personnalisé est également appliqué si l’administration fiscale ne peut calculer de taux de prélèvement, par exemple pour un jeune entrant dans la vie active et n'ayant jamais fait de déclaration en son nom propre.

Grille de taux par défaut applicable en 2019, Bofip-Impôts

2018, une année blanche ?

Le prélèvement à la source a débuté le 1er janvier 2019 : en 2018, les contribuables ont acquitté leur impôt sur les revenus de 2017, en 2019 ils acquittent leur impôt sur les revenus de 2019. Ainsi, ils ne sont pas imposés au titre des revenus 2018 : l'impôt est effacé par un crédit d’impôt de modernisation du recouvrement (CIMR) de l’impôt sur le revenu.

Une actualité du 1er août 2018 de la base Bofip-Impôts précise les revenus non exceptionnels ouvrant droit au bénéfice du CIMR.

Cependant, les revenus exceptionnels perçus en 2018 (plus-values...) sont imposés selon les modalités habituelles en 2019. De même, les réductions et crédits d’impôt acquis au titre de l'année 2018 sont intégralement restitués au contribuable en 2019.

Le portail economie.gouv.fr précise les modalités de maintien des réductions fiscales pour les dons aux associations versés en 2018.

Prélèvement à la source et crédits d'impôts

Les crédits d'impôts restent calculés sur la base des dépenses mentionnées dans la déclaration de revenus et versés avec une année de décalage : les crédits d'impôts ouverts au titre de 2018 sont versés en 2019, ceux qui sont acquis en 2019 seront versés en 2020.

Cependant, un acompte est versé dès le 15 janvier 2019 pour certains crédits et réductions d'impôts : emploi à domicile, garde d’enfants, hébergement en EHPAD, dons, cotisations syndicales et investissements locatifs. Il correspond à 60% du montant de l’année précédente. Le solde est versé fin juillet 2019, en fonction des dépenses 2018 indiquées dans la déclaration de revenus du printemps 2019.

Les crédits/réductions d’impôt non concernés par cet acompte sont restitués en totalité fin juillet 2019.

Par ailleurs, les contribuables non imposables du fait de réductions ou crédits d’impôt et qui ont un revenu fiscal de référence inférieur à 25 000€ par part ne sont pas prélevés : leur taux de prélèvement est ramené à 0%.

Le prélèvement à la source et les collecteurs

Avec le prélèvement à la source, l'employeur devient le collecteur de l'impôt dû par son employé au titre des revenus qu'il lui verse. Selon que l'employeur est une entreprise, un particulier, une administration, une caisse de retraite, etc., les modalités ne sont pas les mêmes.

Afin d'aider les collecteurs et partenaires extérieurs, la Direction générale des finances publiques a publié en septembre 2016 une étude technique générale de mise en place du prélèvement à la source (pdf - 162 ko).

Le décret n° 2017-1676 du 7 décembre 2017 précise les modalités d'application de la retenue à la source de l'impôt sur le revenu pour les collecteurs.

Les petites entreprises

Les entreprises de moins de 20 salariés ont la possibilité d'utiliser le dispositif du titre emploi service entreprise (Tese) de l'Urssaf pour le prélèvement de l'impôt à la source de leurs salariés.

Les particuliers employeurs

Pour les particuliers employeurs, l’entrée en vigueur du PAS est décalée d’un an pour les salaires qu’ils versent ; ils paieront un acompte d’impôt sur les revenus 2019 entre septembre à décembre 2019, avec un étalement possible entre septembre 2020 et décembre 2021.

Les employeurs publics

Le portail de l'État au service des collectivités publie des informations pour aider les collectivités territoriales, les établissements publics locaux et les établissements publics de santé à se préparer à leur nouveau rôle de collecteur.

Une question sur votre prélèvement à la source ?
⇒ Interrogez l'administration via la messagerie sécurisée de l'espace particulier ou de l'espace professionnel des impôts
⇒ Appelez le 0 809 401 401, numéro non surtaxé sur le prélèvement à la source (du lundi au vendredi, 8h30 - 19h)

Les commentaires fiscaux

  • Une actualité du 1er août 2018 de la base Bofip-Impôts précise les revenus non exceptionnels ouvrant droit au bénéfice du CIMR, qui efface les impôts dus au titre de l'année 2018.
  • Une actualité du 4 juillet 2018 présente les mesures transitoires du PAS.
  • La documentation BOI-IR-PAS-50-20-10 sur les revenus fonciers indique que les travaux réalisés en 2019 seront déductibles à hauteur de la moyenne des charges supportées en 2018 et 2019 ; les travaux d'urgence payés en 2019 restent entièrement déductibles.
  • L'essentiel des commentaires de l'administration fiscale sur la mise en oeuvre du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu ont été publiés le 15 mai 2018.

Ressources complémentaires

Modifié le 17 octobre 2019

Partager la page