Imprimer la page

Lettre d'actualité du 30 avril 2021

Chaque vendredi, l'essentiel de l'actualité documentaire en matière économique et financière.

© Epictura

Les nouveautés de la semaine

 

Où trouver les principales données économiques locales ?
Il n’est pas toujours facile de faire le tri entre les nombreuses sources d’informations et de données statistiques. Le Cedef propose des ressources officielles sur les données économiques des régions et des départements. Comme chaque semaine, le Cedef sélectionne la question d’un usager et publie sa réponse complète.

Aides aux entreprises : le fonds de solidarité
Le fonds de solidarité a pour but de soutenir financièrement les entreprises françaises particulièrement impactées par la crise sanitaire de la covid-19. Le Cedef publie une nouvelle fiche pratique regroupant une sélection d'actualités et de ressources utiles sur le sujet.

Investissement immobilier locatif : plafonds de loyer et de ressources pour l’année 2021
Le bulletin officiel des finances publiques - impôts du 8 avril 2021 actualise ces plafonds de loyer et de ressources pour l'année 2021.
Consultez nos fiches sur les dispositifs Cosse, Pinel, Duflot et Scellier.

Mini-site des Impôts sur la déclaration de revenus en 2021
Le mini-site des Impôts explique tout ce qui en 2021 va faciliter l'impôt : comment faire sa déclaration de revenus en ligne, la déclaration automatique pour de nombreux contribuables, la déclaration sociale et fiscale unique pour les indépendants, etc.

Découvrez le Boss : bulletin officiel de la sécurité sociale
L'Urssaf a mis en ligne son Bulletin officiel de la Sécurité sociale (Boss). Ce nouveau portail constitue une base documentaire en ligne, unique et gratuite qui rassemble toute la législation en matière de cotisations et contributions sociales. Cette information est disponible en temps réel, fiable et opposable.

Trouver facilement les aides au secteur industriel du plan France relance
Le Réseau des CTI facilite l'accès des industriels aux financements du plan France relance en proposant un moteur de recherche permettant d’identifier les aides du plan de relance disponibles pour le secteur industriel. 364 aides sont classées suivant 8 thématiques et 3 critères.


Les dernières publications

 Administration | Consommation | Économie | Entreprise | Finances publiques | Fiscalité | Industrie-Services

Administration

Direction des affaires juridiques : rapport d’activité 2020
Direction des affaires juridiques (DAJ), 56 p., avril 2021.
Ce rapport présente l’activité de la direction des affaires juridiques pour 2020. Il revient en particulier sur la mobilisation de la DAJ pour apporter aux décideurs publics son expertise juridique dans l’élaboration des mesures destinées à répondre aux défis résultant de la crise sanitaire et économique, tout en assurant ses missions habituelles.

Agence française anticorruption : rapport annuel d’activité 2020
Agence française anticorruption (AFA), 42 p., 31 mars 2021.
Après avoir présenté l’Agence, ce rapport détaille ses activités de contrôle et de conseil menées pendant l’année 2020. Le dernier chapitre est consacré à l’action internationale de l’Agence.

Consommation

En 2017, 36 % des ménages ont acheté, vendu, loué ou échangé avec d’autres particuliers
Insee, Elvire Demoly, Émilie Pénicaud, Camille Schweitzer, Insee Première n° 1851, 4 p., 13 avril 2021.
Cet article étudie les pratiques de consommation collaboratives en 2017, facilitées par l’utilisation de plateformes en ligne. Les ménages qui ont acheté à d’autres particuliers ont acquis le plus souvent des vêtements, des biens ou services culturels ou des meubles. Les vendeurs se sont séparés le plus souvent de vêtements, de véhicules ou de meubles. Les échanges gratuits portent principalement sur des services. La location payante concerne surtout la location d'hébergement ou le covoiturage. Au cours de l’année, 60 % des acheteurs comme des vendeurs en ligne ont dépensé ou perçu moins de 200 euros au titre de ces échanges entre particuliers.

En 2017, les ménages consacrent 11 % de leur revenu disponible à la voiture
Insee, Thierry Mainaud, Insee Première n° 1855, 4 p., avril 2021.
En 2017, les ménages consacrent en moyenne 4 700 euros aux transports, soit 14 % de leur revenu disponible. Depuis 2005, cette part diminue. La voiture occupe une place très majoritaire dans cette dépense : 11 % du revenu disponible des ménages est consacré en moyenne aux transports individuels, principalement pour la voiture. Les ménages habitant l’aire d’attraction de Paris, et dans une moindre mesure ceux des autres grandes aires, dépensent davantage en transports collectifs et se passent plus souvent de voiture.

Économie

Plan national de relance et de résilience 2021
Gouvernement, 727 p., avril 2021.
Le 27 avril, une conférence de presse conjointe de Bruno Le Maire et d’Olaf Scholz s'est tenue pour présenter les plans nationaux de relance et de résilience français et allemand. Dans ce cadre, ce dossier détaille les objectifs principaux du plan français et décrit les réformes et investissements mis en oeuvre. Enfin, il évalue l'impact global du plan, notamment en terme de résilience économique, sociale et institutionnelle.

Des conséquences financières du premier confinement plus ou moins marquées selon les territoires
Insee, Annie Firlej, Émilie Pawlowski, Insee première n° 1850, 4 p., avril 2021.
Un quart des personnes âgées de 15 ans ou plus considèrent que la situation financière de leur ménage s’est dégradée au cours du confinement du printemps 2020. Les départements les plus affectés sont ceux de l’Île-de-France, du pourtour méditerranéen, des Alpes, de Guadeloupe ou de l’Aisne, notamment à cause de la proportion élevée d’actifs. À l'inverse, les habitants des départements du Centre et de l'Ouest du pays ressentent moins souvent une dégradation de leur situation financière du fait de la proportion importante des retraités, peu affectés par les répercussions économiques du confinement.

Perspectives économiques 2021-2022 (pdf - 2,62 Mo)
OFCE, Eric Heyer, Xavier Timbeau, Policy brief n° 89, 30 p., 14 avril 2021.
Les prévisions internationales sont réalisées sous l'hypothèse que la progression de l'immunité collective permettra une levée significative des contraintes dans l'ensemble des pays à partir de l'été 2021. La croissance mondiale serait alors de 5,5 % en 2021, après une contraction de 3,4 % en 2020. En France, sur la base du calendrier sanitaire annoncé par le gouvernement, la croissance du PIB serait de +5 % en moyenne annuelle en 2021, la consommation des ménages et des administrations publiques rebondirait de 4 % et l'investissement de 7 %.

L'emploi en 2020 : géographie d'une crise
France Stratégie, Coline Bouvart, Jean Flamand, Clément Dherbécourt, Boris Le Hir, Note d'analyse n° 100, 16 p., avril 2021.
L’ébranlement massif de l’économie française provoqué par la crise sanitaire en 2020 a touché l’ensemble du territoire national mais selon une force variable. France Stratégie analyse l’impact territorial de ce choc économique sur l’emploi. L’étude montre que la Côte d’Azur, les Alpes ou encore la Corse ont été fortement affectés, quand d’autres ont mieux résisté, tels certains territoires de l’ouest et du centre de la France.

Quelle stratégie de résilience dans la mondialisation ?
Conseil d'analyse économique (CAE), Xavier Jaravel, Isabelle Méjean, Notes du CAE n°64, 12 p., avril 2021.
Les difficultés d'approvisionnement engendrées par la crise sanitaire ont mis en avant les questions de résilience économique dans la mondialisation. Dans cette nouvelle note, les auteurs proposent une stratégie de résilience réaliste et efficace pour les approvisionnements en France, ainsi qu’une liste d’intrants vulnérables à cibler. Selon la nature de ces intrants, différentes propositions sont formulées.

En 2018, en France, 18 % des ménages ont déjà reçu une donation et 8 % en ont versé une
Insee, Marie-Cécile Cazenave-Lacrouts, Orlane Hubert, Insee Focus n° 232, 28 avril 2021.
Début 2018, en France, 18 % des ménages ont déjà reçu une donation au cours de leur vie et 8 % en ont versé une. La transmission par donation intervient tardivement dans le cycle de vie : 65 % des ménages donateurs ont 70 ans ou plus. Les ménages donateurs et donataires sont davantage dotés en patrimoine que l’ensemble des ménages.

La courbe de Phillips n’est pas celle que vous croyez
CEPII, François Geerolf, La Lettre du CEPII n° 417, 4 p., avril 2021.
Les analyses économiques des divers plans de relance se basent sur l’existence d’une courbe de Phillips, c’est-à-dire d’une relation décroissante entre le taux de chômage et l’inflation. Toutefois, l’observation empirique montre que, derrière la courbe de Phillips, il y a en réalité une relation décroissante entre chômage et appréciation du taux de change réel, égale à l’inflation en changes fixes. Cet article étudie les conséquences de cette nouvelle interprétation sur les politiques économiques.

Décès en 2020 : hausse plus forte pour les personnes nées à l’étranger que pour celles nées en France, surtout en mars-avril
Insee, Sylvain Papon, Isabelle Robert-Bobée, Insee Focus n°231, 16 avril 2021.
En 2020, avec la pandémie de Covid-19, les décès ont fortement augmenté en France : + 9 % par rapport à 2019, toutes causes de décès confondues. Les décès de personnes nées à l’étranger ont augmenté deux fois plus que ceux de personnes nées en France : + 17 % contre + 8 %. Lors de la première vague de l’épidémie la hausse a été la plus forte pour les personnes nées en Afrique ou en Asie. Les décès sont les plus fréquents aux âges élevés. Mais, lors des deux vagues, ils ont aussi nettement augmenté avant 65 ans pour les personnes nées à l’étranger.

Les natifs des Antilles, de Guyane et de Mayotte quittent souvent leur région natale, contrairement aux Réunionnais
Insee, Lise Demougeot, Ludovic Besson, Pierre Thibault, Insee Première n° 1853, 4 p., avril 2021.
En 2017, un tiers des natifs des Antilles, de Guyane et de Mayotte âgés de 15 à 64 ans vivent dans une autre région française. Les jeunes en particulier quittent davantage leur région de naissance, principalement pour poursuivre des études ou rechercher un emploi en France métropolitaine. Celles et ceux qui vivent hors de leur région natale sont plus diplômés. Le diplôme demeure la première clé de l’insertion professionnelle des jeunes natifs des DOM, davantage que leur expérience de mobilité.

Le pouvoir d’achat du salaire net dans le secteur privé a progressé de 13,1 % entre 1996 et 2018
Insee, Emmanuel Berger, Émeline Clé, Insee Focus n° 230, 9 avril 2021.
Entre 1996 et 2018, le salaire net moyen en équivalent temps plein des salariés du secteur privé a augmenté de 13,1 %, en euros constants, soit de 0,6 % par an en moyenne. Le salaire des ouvriers a progressé plus rapidement que celui des autres catégories socioprofessionnelles. L’écart de salaire moyen entre femmes et hommes est de 16,3 % en 2018, il s’est réduit d’un quart depuis le milieu des années 1990. 

Les usagers de la route paient-ils le juste prix de leurs circulations ?
Direction générale du Trésor, Antoine Bergerot, Gabriel Comolet, Thomas Salez, Trésor-Éco n° 283, 8 p., avril 2021.
Cet article analyse les externalités et prélèvements pesant sur les circulations routières et constate une sous-tarification globale de l’usage de la route, hors autoroutes à péages et véhicules essence en milieu rural. Une meilleure couverture des coûts externes du transport routier nécessiterait une réduction de ses externalités et une tarification plus adaptée, notamment dans les zones urbaines et sur les routes nationales, où la couverture des coûts est particulièrement faible.

Live and (don't) let die : the impact of Covid-19 and public support on French firms (en anglais)
Direction générale du Trésor, Benjamin Hadjibeyli, Guillaume Roulleau, Arthur Bauer, Documents de Travail n° 2021/2, 68 p., avril 2021.
Dans le cadre des travaux du Comité Coeuré, la DG Trésor a développé un outil de micro-simulation permettant d’estimer l’impact de la crise, ainsi que des mesures mises en place pour y répondre, sur la situation financière des entreprises françaises. Les résultats montrent que si celle-ci s’est dégradée en 2020 par rapport à une année sans crise, les politiques publiques (l’activité partielle surtout et, pour les petites entreprises, le fonds de solidarité) ont fortement limité cet impact.

Entreprise

Les fonctions de décision, de conception et de gestion plus présentes dans les grandes métropoles régionales
Insee, Élise Bernert, Insee Première n° 1856, 4 p., avril 2021.
Paris et les dix plus grandes métropoles régionales concentrent les emplois relevant des fonctions de décision, de conception, de gestion et d’intermédiation. L’aire de Paris reste prédominante dans ces domaines, mais ces fonctions sont aussi plus présentes dans les grandes métropoles régionales, où leur part passe de 29 % en 2007 à 31 % en 2017. À l’inverse, les emplois de production concrète sont davantage localisés dans des aires moins peuplées.

La médiation du crédit mobilisée aux côtés des entreprises dans les territoires
Banque de France, 17 p., 27 avril 2021.
Dans un contexte caractérisé par une diminution des demandes de Prêt Garanti par l'État (PGE), le nombre de dossiers de médiation éligibles s’établit, pour le premier trimestre 2021, à 1 672, en retrait de près de 39% par rapport au trimestre précédent. Ce niveau demeure toutefois deux fois supérieur à celui observé au premier trimestre 2020. Les demandes de médiation émanent très majoritairement (85,1%) de TPE (moins de 11 personnes). Le secteur des services (55,7%) et particulièrement les entreprises de l'hébergement-restauration (17,9%), demeure celui qui sollicite le plus la médiation.

Foire aux questions : fonds de solidarité en faveur des entreprises (pdf - 213 ko)
Direction générale des finances publiques (DGFiP), 33 p., mise à jour le 23 avril 2021.
Cette FAQ, présente le fonds de solidarité : qui peut en bénéficier et comment sont appréciés les différents critères requis. Pour la période de mars 2020 à décembre 2021, le montant des aides dites « temporaires » à savoir le total des versements du fonds de solidarité (volets 1, 2 et 2bis) et les exonérations de charges obtenues au titre des dispositions spécifiques « covid-19 », ne peut excéder 1,8 M€ au niveau du groupe d’entreprises, ou de l’entreprise elle-même si elle ne fait pas partie d’un groupe. Les informations à renseigner relatives au "régime cadre temporaire" figurent en page 3.

Covid 19 - Synthèse des mesures en faveur des structures de l'ESS (pdf - 358 ko)
Secrétariat d'État chargé de l'économie sociale, solidaire et responsable, Dossier de presse, 32 p., 19 avril 2021.
Ce document résume l’ensemble des mesures de soutien applicables aux structures de l’ESS, ainsi que les points de contact et informations utiles pour faire face à la crise.

Comité de suivi et d’évaluation des mesures de soutien financier aux entreprises confrontées à l’épidémie de Covid-19 - Rapport d'étape
France Stratégie, Inspection Générale des Finances (IGF), Benoît Coeuré, 332 p., avril 2021.
À la fin 2020, l’ampleur de la récession situe la France dans la moyenne des grands pays européens, mais le taux de marge de ses entreprises et surtout la balance courante se sont plus dégradés. Des mesures de soutien ont été rapidement mobilisées, et leur composition s’est adaptée à l’évolution de la crise. Les analyses contenues dans ce rapport se concentrent essentiellement sur les quatre principales : activité partielle, fonds de solidarité, prêts garantis par l’État, reports de cotisations sociales, qui mobilisent 206 milliards d’euros à la fin mars 2021, soit 9 % du PIB français.

L’impact de la pandémie de Covid-19 sur les entreprises françaises
Direction générale du Trésor, Benjamin Hadjibeyli, Guillaume Roulleau, Arthur Bauer, Trésor-Éco n°282, 8 p., avril 2021.
La Direction générale du Trésor a développé un outil de micro-simulation permettant d’estimer l’impact de la crise, ainsi que des mesures mises en place pour y répondre, sur la situation financière des entreprises françaises. Les résultats montrent que si celle-ci s’est dégradée en 2020 par rapport à une année sans crise, les politiques publiques (l’activité partielle surtout et, pour les petites entreprises, le fonds de solidarité) ont fortement limité cet impact.

Les dispositifs zonés de soutien du développement économique et de l'emploi dans les territoires
Conseil général de l’environnement et du développement durable, Inspection générale de l’administration, Inspection générale des affaires sociales, Inspection générale des finances, 452 p., juillet 2020, publié en avril 2021.
Pour soutenir le développement économique et l’emploi dans les territoires vulnérables, l’État met en oeuvre des dispositifs zonés d’exonérations fiscales et sociales à destination des entreprises. Dans le contexte de l’arrivée à échéance de la majorité des zonages, dont les deux principaux (ZRR et ZFU-TE), la mission a établi des constats sur leur efficacité et a étudié plusieurs axes de réforme de ces dispositifs de soutien.

Simplifier la vie des entreprises - Bilan et feuille de route Services publics + (pdf - 1,19 Mo)
Gouvernement, Dossier de presse, 8 p., 13 avril 2021.
Ce dossier de presse revient sur les mesures déjà mises en place pour simplifier la vie des entreprises dans le cadre du programme Services publics +. Il présente en particulier une plateforme numérique permettant aux dirigeants d’entreprises de remonter leurs difficultés et un nouvel appel à projets de France Expérimentation jusqu’au 30 juin pour réduire les blocages d’ordre législatif.

En 2019, 61 % des entreprises classiques créées cinq ans plus tôt sont toujours actives
Insee, Audrey Dorolle, Insee Première n° 1852, 4 p., 14 avril 2021.
Parmi les entreprises créées au premier semestre 2014 en France, hors régime de l’auto-entrepreneur, 61 % sont encore actives cinq ans après leur création. Cette proportion est stable par rapport à la génération 2010. Les sociétés sont plus pérennes que les entreprises individuelles. Elles sont davantage pérennes dans l’enseignement, la santé humaine et l’action sociale, et moins dans le commerce. Parmi les entreprises encore actives en 2019, 36 % emploient au moins un salarié, contre 27 % lors de leur création.

Finances publiques

Actif sûr européen : nouvelles perspectives
Banque de France, Gossé Jean-Baptiste, Anass Mourjane, Bulletin de la Banque de France n° 234/6, 10 p., mars-avril 2021.
Un véritable actif sûr européen présenterait plusieurs avantages pour la stabilité financière et l’intégration européenne et faciliterait le financement des politiques publiques en réduisant les coûts d’emprunt. Les mesures de l’Union européenne face à la crise Covid-19 favorisent l’émergence d’une offre nouvelle de dette supranationale pour aider les États membres à répondre aux défis posés par la crise sanitaire, mais aussi par le réchauffement climatique ou la transition technologique. Cette offre nouvelle d’actifs sûrs, bien que temporaire, constitue une étape importante pour le paysage obligataire européen par son effet de masse critique réduisant le risque de liquidité.

Le budget de l'État en 2020 - Résultats et gestion
Cour des comptes, 214 p., avril 2021.
L’année 2020 a été marquée par la crise sanitaire et les interventions massives de l’État pour y répondre, qui se sont traduites par l’adoption de quatre lois de finances rectificatives. En exécution, le déficit s’est considérablement accru (+ 85 Md€) par rapport à 2019, pour atteindre 178 Md€ en 2020. En conséquence, la dette de l’État a connu une très forte progression (+ 178 Md€) et atteint désormais 2 001 Md€. Au-delà du budget général, la Cour a examiné l’ensemble des moyens financiers que l’État consacre aux politiques publiques et constate un suivi et un pilotage insuffisants. Ce rapport est accompagné de 65 analyses de l’exécution budgétaire.

Programme de stabilité 2021-2027 (pdf - 1,29 Mo)
Gouvernement, 89 p., avril 2021.
Ce Programme de Stabilité actualise les prévisions de croissance et la trajectoire des finances publiques que le Gouvernement s’est fixée pour les années 2021 à 2027. Il prend en compte l’impact du plan de relance. Après avoir reculé de -8,2 % en 2020, le PIB français rebondirait en 2021 de +5 % puis de +4 % en 2022, et l’activité retrouverait en 2022 son niveau de 2019. La croissance de la dépense publique en volume hors crédits d’impôts s’établirait à +2,7 % en 2021 et -3,3 % en 2022, après +6,9 % en 2020.

Soutenabilité de la dette publique ou le dilemme des émissions
Rexecode, Michel Didier, Emmanuel Jessua, Document de travail n° 78, 49 p., avril 2021.
Dans le cadre du débat sur la dette publique de la France, fortement alourdie par la crise de la Covid, ce document analyse les différents scénarios macroéconomiques et budgétaires pour 2021-2030 afin d'évaluer les risques pesant sur la soutenabilité de la dette. Il aborde également la question de la "soutenabilité climatique", révélant le dilemme entre la maîtrise des émissions de dette publique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, avant de suggérer des pistes d'action.

Le coût net des mesures de soutien aux revenus des ménages et des entreprises en 2020 (pdf - 841 ko)
Haut Conseil des Finances Publiques (HCFP), Cyprien Canivenc, Olivier Redoules, Note d’Étude n° 2021-01, 14 p., avril 2021.
Cette étude analyse le coût des six principaux dispositifs exceptionnels de soutien aux revenus des ménages et des entreprises mis en place pour atténuer les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire. Il ont représenté 57,1 Md€ de dépenses publiques supplémentaires et de baisses de recettes sur l’ensemble de l’année 2020. Les retours directs et indirects en recettes fiscales et sociales réduisent le coût net de ces six dispositifs. Au total, le coût net total des mesures économiques et sociales exceptionnelles de 2020 serait compris entre 38 et 46 Md€, soit environ entre 67 et 81% de leur coût brut.

Pour une refonte du cadre budgétaire européen
Conseil d'analyse économique, Philippe Martin, Jean Pisani-Ferry, Xavier Ragot, Les notes du Conseil d’analyse économique n° 63, 12 p., avril 2021.
Depuis le Traité de Maastricht, les règles budgétaires européennes n’ont cessé d’être réformées, mais leur économie d’ensemble est restée la même. Avant la crise sanitaire, le cadre budgétaire européen apparaissait décalé. Dans le contexte post-Covid, les auteurs préconisent une refonte du cadre budgétaire, c’est-à-dire à la fois des règles et de l’architecture institutionnelle de la surveillance budgétaire.

Certification des comptes 2020 de l'État - Exercice 2020
Cour des comptes, 69 p., avril 2021.
Dans ce rapport, la Cour certifie qu’au regard des règles et principes comptables qui lui sont applicables, le compte général de l’État de l’exercice 2020, arrêté le 2 avril 2021, est régulier et sincère, et donne une image fidèle de la situation financière et du patrimoine de l’État, sous quatre réserves substantielles. La situation nette de l’État s’établissait à -1 536 Md€ fin 2020.

Fiscalité

La fiscalité directe locale en 2020 (pdf - 1,18 Mo)
Direction générale des collectivités locales, Xavier Niel, Bulletin d’information statistique n° 151, 8 p., avril 2021.
Le produit de la fiscalité directe des collectivités locales s’élève à 97,8 Md€ en 2020, en hausse de + 2,2 %, hausse due à la progression des impôts économiques. En comparant avec les résultats d’années antérieurs à 2020, ils n’ont pas été touchés par les effets de la crise sanitaire. Le produit des taxes «ménages» a moins augmenté, du fait notamment de la faible progression de la taxe d’habitation dans le contexte de sa suppression progressive. La hausse de la TEOM (+ 1,8 %) résulte, comme pour les taxes ménages, de celle des bases nettes d’imposition, tandis que son taux moyen diminue une nouvelle fois.

Industrie-Services

Comment décarboner le transport routier en France ?
La Fabrique de l'Industrie, Samuel Delcourt, Étienne Perrot, Les Docs de La Fabrique, 154 p., avril 2021.
Avec 31 % des émissions nationales en 2018, le transport routier représente le principal poste des émissions de gaz à effet de serre et ses émissions ont même augmenté de 6 % par rapport à 1993. Cet ouvrage analyse les opportunités, les difficultés à lever et formule des propositions concrètes pour accélérer la baisse des émissions de gaz à effet de serre du transport routier.

Data : l’Internet industriel des objets à l’épreuve du réel
La Fabrique de l'Industrie, Rémy Mandon, Sonia Bellit, Les Synthèses de La Fabrique n° 6, 4 p., avril 2021.
Les projets dits d’Internet industriel des objets (IIoT) développés par les entreprises manufacturières utilisent les données de production comme matière première dont ils extraient de la valeur. L’IIoT constitue l’ossature de l’industrie 4.0. Au cœur de ces technologies, la data est donc souvent présentée comme le carburant du futur. Cet article précise les conditions de mise en oeuvre d’un projet IloT et les facteurs clés de succès.

Décarbonation de l’industrie (pdf - 339,42 ko)
Gouvernement, Dossier de presse, 17 p., 9 avril 2021.
Dans le cadre du plan «France Relance», l’Etat mobilise 1,2 milliard d’euros pour soutenir et accompagner la réduction des émissions de gaz à effet de serre du secteur industriel, en renforcement des dispositifs déjà existants comme les fonds chaleur et économie circulaire de l’ADEME. Ce dossier de presse présente les lauréats des différents appels à projets ouverts dans le cadre de la décarbonation de l’industrie.

Comité exécutif du Conseil national de l'industrie (pdf - 4,02 Mo)
Gouvernement, Dossier de presse, 30 p., 9 avril 2021.
Ce dossier de presse présente les projets industriels qui ont reçu des investissements dans la cadre du Plan de relance, permettant de relancer les filières industrielles en France. Il présente une actualisation des contrats stratégiques de filières ainsi que la filière “Solution Industrie du Futur”.

(Re)localiser (pdf - 4,43 Mo)
Gouvernement, Dossier de presse, 46 p., 9 avril 2021.
France relance soutient des projets d’implantation d’activités industrielles stratégiques. Dans ce cadre, un appel à projets a été lancé pour soutenir les investissements et la relocalisation dans des secteurs critiques. Ce dossier de presse présente les 113 nouveaux projets lauréats de cet appel à projets.

Les verrous technologiques des blockchains
Direction générale des Entreprises (DGE), 107 p., avril 2021.
Ce rapport s’inscrit dans la stratégie nationale visant à permettre à la France d’être à la pointe dans la résolution des verrous technologiques de la blockchain. Il établit une feuille de route d’actions nationales pour les années à venir. Trois cartographies y sont présentées, ainsi que 14 recommandations portant sur les leviers transverses pouvant être mobilisés pour favoriser la croissance des blockchains en France.

Internet des objets, impression 3D, robotique : des technologies davantage utilisées par les grandes sociétés
Insee, Nicolas Boudrot, Insee Première n° 1854, 4 p., avril 2021.
Ce document fait le point sur l’utilisation des nouvelles technologies (internet des objets, impression 3D, robotique) dans les entreprises. Il souligne que les systèmes interconnectés sont d’usage plus fréquent dans les grandes sociétés et dans le secteur des transports. En ce qui concerne l’impression 3D, elle est encore principalement utilisée par les grandes sociétés et majoritairement pour un usage interne que pour des produits destinés à la vente. Enfin, la robotique - surreprésentée en France, contrairement à l’utilisation des systèmes interconnectés et à l’impression 3D - reste majoritairement utilisée dans l’industrie.

Partager la page