Que faire en cas de tentative d'escroquerie professionnelle ?

Dans le cas d’une escroquerie professionnelle, un escroc se fait passer pour une entreprise ou une administration pour vous soutirer de l’argent. Des outils et des services publics permettent de réagir.

© artinspiring - Fotolia

Escroquerie - Publications récentes

La page aide et foire aux questions du site de la Banque de France contient une rubrique sur les fraudes et arnaques.

Définie à l'article 313-1 du code pénal, l'escroquerie est le fait de tromper une personne physique ou morale pour se faire remettre un bien ou de l'argent :

  • soit par l'usage d'un faux nom ou d'une fausse qualité
  • soit par l'abus d'une qualité vraie ou l'emploi de manœuvres frauduleuses.

Se protéger des arnaques

Plusieurs organismes tiennent des listes noires ou recensent les arnaques en cours.

Le phishing, ou hameçonnage, est une technique utilisée par les escrocs. Elle consiste à envoyer un mail ou un SMS en se faisant passer pour un tiers de confiance : banque, opérateur de téléphonie, fournisseur d’énergie… L’objectif est de récupérer les données personnelles et/ou bancaires de l’internaute, pour en faire un usage frauduleux.

Différents sites fournissent des conseils pour éviter l’hameçonnage :

Réception d'un courriel usurpant l'identité de l’administration fiscale

Le site des impôts revient sur les bonnes attitudes à adopter si vous recevez un courriel semblant venir de l’administration fiscale. Par exemple, il rappelle que le numéro de carte bancaire ne vous est jamais demandé pour le paiement d’un impôt ou le remboursement d’un crédit d’impôt, ni pour compléter vos coordonnées personnelles. Il vous est également conseillé de vous rapprocher de votre centre des finances publiques.

L’administration fiscale publie des conseils sur son site :

À lire aussi : L’hameçonnage aux couleurs des impôts - cybermalveillance.gouv.fr

Les services à contacter en cas d'escroquerie

Dans certaines circonstances, les directions des ministères peuvent recourir à des entreprises privées qu’elles mandatent. Cependant, il ne faut jamais signer un document sans être sûr de son origine. En cas de doute, il faut vérifier auprès de l’administration émettrice.

De la même manière, si vous êtes ou pensez avoir été victime de ce type d’escroquerie, sachez que vous pouvez contacter au niveau local les services compétents en la matière.

Vous pouvez également saisir un tribunal civil ou de commerce pour demander l’annulation d’un contrat abusif.

Par ailleurs, que vous soyez une entreprise ou un particulier, si vous pensez être victime d'une escroquerie, vous pouvez contacter Info Escroqueries au 0 805 805 817 (numéro vert, appel gratuit). Composée de policiers et de gendarmes, la plate-forme « Info Escroqueries » est chargée d'informer, de conseiller et d'orienter les personnes victimes d'une escroquerie. Le service est ouvert de 9h à 18h30 du lundi au vendredi.

Enfin, pour signaler tout contenu ou comportement illicite rencontré sur internet, le ministère de l'Intérieur a mis en ligne une plateforme de signalement.

Arnaques et escroqueries : ressources complémentaires

Modifié le 9 avril 2024