Centre des archives économiques et financières

Raoul PERET

05/09/2012

Ministre des finances durant 106 jours

dans le cabinet BRIAND
(9 mars - 23 juin 1926).

Résumé de l'action ministérielle

Raoul PÉRET fait voter l'augmentation de la taxe sur le chiffre d'affaires et d'autres impôts indirects. Pour réduire le déséquilibre de la balance des paiements, il doit puiser dans les réserves de devises. Il prend surtout l'initiative de réunir un comité d'experts (décret du 31 mai 1926) dont le rapport, rendu en juin, esquisse un programme complet de redressement économique et financier : parmi les mesures envisagées figurent la réduction des services locaux et des subventions aux collectivités locales, la fusion des administrations des contributions directes et de l'enregistrement en vue d'améliorer l'efficacité du contrôle fiscal et le rendement de l'impôt sur le revenu, une consolidation volontaire et progressive des bons de la défense nationale, la création d'une caisse de gestion de ces bons administrée par la Caisse des dépôts et alimentée par les recettes du monopole des tabacs, la stabilisation monétaire et l'accroissement de l'autonomie de la Banque de France. Mis à part l'institution d'une caisse d'amortissement (loi du 29 avril 1926), Raoul PÉRET n'aura pas le loisir de mettre en pratique ce programme que POINCARÉ, en revanche, reprendra quasi-intégralement.
C'est d'autre part durant le séjour de Raoul PÉRET au ministère des finances qu'est publiée la loi du 29 avril 1926 instituant un Conseil national économique dont l'actuel Conseil économique et social est l'héritier.

Bibliographie

Écrits

  • Célier, A., Ribot, A. et Péret, Raoul. - Problèmes financiers d'après-guerre. Conférences. Paris : Librairie F. Alcan, 1922. 244 p. ; 19 cm. 171.4 CEL / MAG

 

Retour à la chronologie IIIe République

© Bibliothèque nationale

29 novembre 1870 Châtellerault (Vienne)
22 juillet 1942 Saint-Mandé (Val-de-Marne)


Milieu Familial

  • Fils d'Hippolyte (1840-1892), magistrat (procureur général près la cour d'appel de Poitiers puis conseiller à la Cour de cassation), et d'Ernestine HUGUET (1847-1878)
  • Épouse le 11 février 1907 Germaine BARBOTIN.
  • Une fille : Odette (Mme Michel BAFFREY).


Études

  • Facultés de droit de Poitiers (Vienne) et de Paris
  • Doctorat en droit (1895).


Carrière professionnelle

  • Avocat au barreau de Paris (1887)
  • Magistrat, substitut du procureur de la République à Auxerre (Yonne, 1896-1902).


Mandats électifs

  • Famille politique : radicaux
  • Maire de Vendeuvre-de-Poitou (Vienne, 1901-1942)
  • Conseiller général du canton de Neuville-de-Poitou (Vienne, 1901-1935) ; président du conseil général de la Vienne (1920-1925)
  • Député de la Vienne (1902-1927)
  • Sénateur de la Vienne (1927-1936).


Responsabilités exercées

  • Attaché au cabinet d'E. GUERRIN, ministre de la justice (1893)
  • Sous-secrétaire d'État à l'intérieur (1913-1914)
  • Ministre de la justice (1917-1920)
  • Président de la Chambre des députés (1920-1921).
Partagez cet article !