Accueil du portailCAEF › Joseph CAILLAUX
Centre des archives économiques et financières

Joseph CAILLAUX

05/09/2012

Ministre des finances durant 2614 jours

dans les cabinets WALDECK-ROUSSEAU
(22 juin 1899 - 7 juin 1902),
CLEMENCEAU
(25 octobre 1906 - 24 juillet 1909),
MONIS
(2 mars - 27 juin 1911),
DOUMERGUE
(9 décembre 1913 - 9 juin 1914)
PAINLEVÉ
(17 avril - 29 octobre 1925),
BRIAND
(23 juin - 19 juillet 1926),
et BOUISSON
(1er - 7 juin 1935)

Sources complémentaires

Archives départementales de la Sarthe, fonds 39 J (notamment sur l'action de Joseph Caillaux au ministère des finances)

Archives nationales, fonds 599 AP :
http://daf.archivesdefrance.culture.gouv.fr/sdx-222-daf-bora-ap/ap/fiche.xsp?id=DAFANCH00AP_599AP&q=sdx_q4&n=1&x=rsimple.xsp .

 

Résumé de l'action ministérielle

Les ruptures qui ont ponctué la vie de Joseph CAILLAUX (fils de grands-bourgeois conservateurs, il rallie le radicalisme), les péripéties dramatiques qui ont plusieurs fois brisé sa carrière (le meurtre de Gaston CALMETTE, directeur du Figaro, par sa femme Henriette et le retentissant procès qui s'ensuit, son emprisonnement pour ''intelligence avec l'ennemi'' et son passage en Haute-cour) ne doivent pas dissimuler que, l'un des premiers inspecteurs des finances à devenir ministre des finances - battant au passage un record de jeunesse - il apparaît comme le précurseur des ministres techniciens. Œuvrant dans un contexte d'exceptionnelle stabilité gouvernementale, il a pu modifier profondément un système fiscal ankylosé.

1899-1902 : son principal succès est le vote de la loi du 31 décembre 1900 sur le régime des boissons qui institue une taxe unique de circulation sur les alcools. Réduisant le nombre des budgets annexes, inaugurant l'amortissement de la dette publique, Joseph CAILLAUX présente, trois années durant, des budgets excédentaires.

1906-1909, 1911, 1913-1914 : ces trois passages, inégalement longs, sont principalement occupés par la longue bataille autour de l'impôt sur le revenu. Le projet déposé en 1907 prévoit, par le recensement et le classement des revenus de tous les citoyens, de les répartir en cédules servant de base au nouveau système et de déterminer, après un abattement forfaitaire, le revenu imposable. L'accord de la Chambre est acquis en 1909 mais celui du Sénat se fera attendre jusqu'en 1914. C'est dans ce climat de tension croissante que le Figaro déclenche une campagne de presse dont le caractère odieux explique, à défaut de l'excuser, le geste criminel d'Henriette CAILLAUX.

1925-1926 : réhabilité, son prestige restauré, Joseph CAILLAUX apparaît en 1925 comme le seul radical susceptible de rétablir la situation très compromise des finances publiques après quelques mois de gouvernement du cartel des gauches. Mais, malgré un déplacement à Washington, il ne réussit pas à obtenir de l'allié américain un rééchelonnement des dettes de guerre. Peu favorable à un nouvel alourdissement de la fiscalité, il s'oppose à ses amis politiques sur la question de l'impôt sur le capital. Réclamant en 1926 les pleins pouvoirs financiers pour mener une politique énergique des prix, il se les voit refuser.

Bibliographie

Écrits

  • Caillaux, Joseph. - Les Impôts en France. Traité technique. Contributions directes, enregistrement, timbre.... Paris : Chevalier-Marescq, 1896. 392 p. ; 22 x 15,5 cm. MONNAIE 8° 5743 ; CHEFF BH 8° 3486 ; N 0177 (D4)
  • France. Direction générale des contributions directes. - Rapport adressé à M. J. Caillaux, Ministre des finances... sur les résultats de la 1ère révision décennale du revenu net des propriétés bâties (loi du 8 août 1890, art. 8). Paris : Imprimerie nationale, 1901. XII-223 p.-ann.; 36 cm. 521.100 RAP / MAG ; CHEFF BH 4° 1339 (3)
  • Les Impôts en France. Traité technique, pref. de Joseph Caillaux. Paris : Librairie Marescq aîné et Librairie Plon, 1904. 2 vol. (CXXX-410 p. et 500 p.) ; in-8° (22 cm). CHEFF BH 8° 2543
  • Association d'études fiscales et sociales (Paris). - Les sondages de M. Caillaux. Paris : Impr. de la Bourse de commerce, 1907. 70 p. ; 23 cm. 621.3 SON / MAG (BR)
  • Association d'études fiscales et sociales (Paris). - Protestations de 1500 syndicats contre le projet Caillaux. Paris : Impr. Chaix, 1908. 77 p. ; 23 cm. 621.3 PRO / MAG (BR)
  • Caillaux, Joseph. - France. Direction générale des contributions directes. - Rapport de M. J. Caillaux, ministre des Finances, sur les opérations de l'évaluation des propriétés non bâties effectuées pendant l'année 1908 (17 mai 1909). Paris : Imprimerie nationale, 1909. II-222 p. ; 29,5 cm. CHEFF BH 4° 1339 (5)
  • Association de défense des classes moyennes (Paris). - L'Impôt sur le revenu. Le projet Caillaux devant la Chambre (Textes, discussion, commentaires). Paris : Félix Alcan, éditeur : Librairie Félix Alcan et Guillaumin réunies, 1910. [4]-680-IX p. ; in-8° (24 cm). CHEFF BH 8° 13191
  • Caillaux, Joseph. - L'Impôt sur le revenu. Paris : Berger-Levrault & Cie, éditeurs, 1910. 538 p. ; in-8° (17 cm). CHEFF BH 8° 10561 ; 621.3 CAI / MAG
  • Morey, Henri. - Le Régime fiscal des valeurs mobilières étrangères (autres que les fonds d'Etat) : le régime actuel et le projet Caillaux, docteur en droit, receveur de l'enregistrement des domaines et du timbre. Paris : Emile Larose, Libraire-éditeur, 1910. 201 p. ; in-8° (24 cm). CHEFF BH 8° 8974
  • Caillaux, Joseph. - Les impôts en France : traité technique. Paris : LGDJ, 1911. 2 vol. (CXXX-418 p., 510 p.) ; 24 cm. 620 CAI / MAG ; CHEFF BH 8° 1429
  • Caillaux, Joseph. - Agadir : ma politique extérieure. Paris : A. Michel, 1919. VII-243 p. ; 19 cm. 20 CAI / MAG
  • Caillaux, Joseph. - Mes prisons. Paris : Ed. de la Sirène, 1921. V-350 p. ; 18 cm. 140.221 CAI / MAG
  • Caillaux, Joseph. - Où va la France ? où va l'Europe ?. Paris : A la Sirène, 1924. XXXV-293 p. ; 18 cm. 335.344 CAI / MAG
  • Caillaux, Joseph. - Ma doctrine. Paris : Flammarion, 1926. XIII-282 p. ; 19 cm. 335.344 CAI / MAG
  • Fabre Luce, Alfred. - Caillaux. Paris : Gallimard, 1933. 285 p. ; 17 cm. 335.344 FAB / MAG
  • Caillaux, Joseph. - D'Agadir à la grande pénitence. Paris : Flammarion, 1933. 284 p. ; 17 cm. 510.1 CAI / MAG
  • Caillaux Joseph, Petit Albert, Chardon Henri, Gillet R.P. et Dalbouze, P. E.. - La Réforme de l'Etat. (Conférences organisées par la Société des anciens élèves et élèves de l'Ecole libre des sciences politiques). Paris : Félix Alcan, 1936. 292 p. ; in-12. CHEFF BH 8° 2913
  • Chapon, Richard. - Le crédit international et les crises d'après-guerre : la dépression économique mondiale, du Traité de Versailles à l'Accord tripartite. Paris : Dalloz, 1937. XVII-334 p. ; 24 cm. 9.50 CHA / MAG
  • Caillaux, Joseph. - Mes Mémoires. Paris : Librairie Plon, 1942. 3 vol., 306 p., 9 grav. h.-t., 260 p., 10 grav. h.-t. et 398 p., 8 grav. h.-t. ; (21 cm). CHEFF BH 8° 7830 ; 140.221 CAI / MAG ; CHEFF NC 0634


Biographies

  • Roche, Emile. - Caillaux que j'ai connu. Paris : Librairie Plon, 1949. 350 p., portrait h.-t. ; 19 cm. CHEFF BH 8° 11983
  • Fleurieu, Roger de. - Joseph Caillaux au cours d'un demi-siècle de notre histoire. Paris : R. Clavreuil, 1951. V-305 p. ; 19 cm. 335.344 FLE / MAG
  • Allain, Jean-Claude. - Joseph Caillaux et la seconde crise marocaine. Lille : Service de reproduction des thèses Université de Lille III, 1975. 3 vol., 2190 p. ; 23,5 cm. CHEFF BH B 0037
  • Allain, Jean-Claude. - Joseph Caillaux : le défi victorieux, 1863-1914. Paris : Imprimerie nationale, 1978. 537 p., ill. ; 24 cm. CHEFF BH B 0035
  • Pommier, Christine. - Joseph Caillaux, ministre des Finances sous le cartel des gauches. Paris : [s.n.], 1978. 135 p. ; 29,7 cm. CHEFF BH B 1865
  • Bredin, Jean-Denis. - Joseph Caillaux. Paris : Hachette, 1980. 505 p. ; 18 cm. 335.344 BRE / MAG
  • Allain, Jean-Claude. - Joseph Caillaux : l'oracle, 1914-1944. Paris : Imprimerie nationale, 1981. 589 p., ill. ; 24 cm. CHEFF BH B 0036

 

Retour à la chronologie IIIe République

© Roger-Viollet

30 mars 1863 Le Mans (Sarthe)
21 novembre 1944 Mamers (Sarthe)


Milieu Familial

  • Fils d'Eugène (1822-1896), ingénieur, homme politique et chef d'entreprise, et d'Anna DOUNET (1827-1898)
  • Épouse successivement Berthe GUEYDAN (en 1906), dont il divorce en 1911, puis Henriette RAINOUARD.


Études

  • Lycées du Mans (Sarthe) et Condorcet, faculté de droit de Paris
  • Licence en droit.


Carrière professionnelle

  • Inspecteur des finances (1888-1898)
  • Professeur à l'École libre des sciences politiques
  • Président du conseil d'administration des Crédits fonciers égyptien et argentin (1909).


Mandats électifs

  • Famille politique : radicaux
  • Député de la Sarthe (1898-1919)
  • Sénateur de la Sarthe (1925-1944).


Responsabilités exercées

  • Président du Conseil et ministre de l'intérieur et des cultes (1911-1912)
  • Président du parti radical (1912).
Partagez cet article !