Accueil du portailCAEF › Jean-François COPE
Centre des archives économiques et financières

Jean-François COPE

02/10/2012

Ministre délégué au budget et à la réforme budgétaire, porte-parole du gouvernement, puis ministre délégué au budget et à la réforme de l'État, porte-parole du gouvernement durant 899 jours

dans le 3ème gouvernement RAFFARIN
(29 novembre 2004 - 31 mai 2005) [Budget et réforme budgétaire]
dans le gouvernement de VILLEPIN
(2 juin 2005 - 16 mai 2007) [Budget et réforme de l’État].

Résumé de l'action ministérielle

C’est dans un contexte économique et budgétaire difficile que Jean-François COPÉ élabore le budget de l’État : hausse du prix du pétrole et ralentissement de la croissance ; baisse des recettes et alourdissement des prélèvements au profit de l’Union européenne et des collectivités locales. Le projet de loi de finances 2006, le premier à appliquer la loi organique relative aux lois de finances (LOLF), parvient à stabiliser le déficit budgétaire ainsi que les dépenses, en engageant une démarche de modernisation de l’État.
Celle-ci est concrétisée par la création de la Direction générale de la modernisation de l’État (décret n° 2005-1792 du 30 décembre 2005) qui a pour mission, au moyen de campagnes d’audits, de coordonner, d’aider et d’inciter au niveau interministériel les administrations à être plus performantes dans la gestion et l’utilisation des deniers publics. Elle poursuit également le développement de l’e-administration pour améliorer les rapports entre les usagers et l’administration.
La fiscalité fait quant à elle l’objet de mesures destinées à la simplifier et à renforcer la compétitivité et l’attractivité de la France : télédéclaration et déclaration préremplie, refonte des barèmes de l’impôt sur le revenu et revalorisation de la prime pour l’emploi, réforme de la taxe professionnelle, plafonnement de la charge fiscale à 60% du revenu, réforme de l’impôt sur la fortune et suppression de la contribution sur les revenus locatifs des particuliers et la vignette automobile sur les véhicules de société.

Retour à la chronologie Ve République

© Minefe. Service des archives économiques et financières - décembre 2007

Né le 5 mai 1964 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)


Milieu Familial

  • Fils de Roland, chirurgien cancérologue, et de Monique GHANASSIA
  • Épouse le 1er juin 1991 Valérie DUCUING, consultante en relations publiques.
  • Trois enfants : François-Xavier, Pierre-Alexis, Raphaëla.


Études

  • Lycée Victor Duruy (Paris)
  • Institut d’études politiques de Paris, École nationale d’administration (1986-1989).


Carrière professionnelle

  • Administrateur civil à la Caisse des dépôts et consignations (1989-1991)
  • Maître de conférence d’économie et de finances locales à l’Institut d’études politique de Paris (1990-1993)
  • Directeur de cabinet du président du Crédit local de France (1991-1993)
  • Chargé de mission auprès du directeur de la Caisse des dépôts et consignations (1997-1999)
  • Professeur associé à l’université de Paris VIII (1998-2002)


Mandats électifs

  • Parti politique : Union pour un mouvement populaire (UMP)
  • Maire de Meaux (1995-2002), puis premier adjoint au maire de Meaux (depuis 2002)
  • Député de Seine-et-Marne (1995-1997 et 2002)
  • Conseiller régional d’Ile-de-France (depuis 1998).


Responsabilités exercées

  • Directeur de cabinet du ministre délégué aux relations avec le Sénat, chargé des rapatriés auprès du Premier ministre (1993-1995)
  • Secrétaire national du Rassemblement pour la République (RPR) (1998-2000), membre du Comité politique du RPR (1998-2002), secrétaire général adjoint du RPR (2001-2002), secrétaire général de l'UMP (depuis 2010)
  • Membre du bureau politique de l’UMP (depuis 2002)
  • Secrétaire d’État aux relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement (2002-2004)
  • Ministre délégué à l’intérieur, porte-parole du gouvernement (2004).
Partagez cet article !