Accueil du portailArchives › Annonce des lauréats du deuxième appel à projets en faveur des Pôles de coopération

Annonce des lauréats du deuxième appel à projets en faveur des Pôles de coopération - 14/01/2016

Martine Pinville, secrétaire d’État chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire, George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, et Gabrielle Gauthey, directrice des investissements et du développement local de la Caisse des Dépôts, ont annoncé le 14 janvier, les 14 lauréats du deuxième appel à projets en faveur des pôles de coopération, permettant de stimuler les dynamiques locales en faveur du développement de l’économie sociale et solidaire.

 

© Bercy Photo

 

Les 14 bénéficiaires retenus pour valoriser les dynamiques locales en faveur du développement de l'économie sociale et solidaire (ESS) ont été annoncé par les ministres George Pau-Langevin et Martine Pinville et par Gabrielle Gauthey, de la Caisse des dépôts. Une initiative menée en partenariat avec les ministères de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et la Recherche, de l’Agriculture, l’Agroalimentaire et la Forêt, du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité et de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

Martine Pinville

« Au travers des 14 très belles initiatives qui ont été retenues à l’occasion de ce deuxième appel à projets, nous disons qu’une autre approche de l’économie est envisageable. Il est possible que des structures aux cultures, aux fonctionnements et aux objectifs différents, puissent librement se trouver un intérêt commun, travailler et construire ensemble, en alliant efficacité économique et impact social positif.

 

2,75 millions d’euros pour encourager les initiatives locales

La mobilisation de l’ensemble des partenaires a permis de récolter 2,75 millions d’euros. Le but : encourager le développement des initiatives locales regroupant des entreprises de l'ESS (mutuelles, coopératives, fondations, associations, sociétés commerciales d’utilité sociale) mais aussi des entreprises « classiques », en lien avec des collectivités territoriales et leurs groupements, des centres de recherche, des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, des organismes de formation ou toute autre personne physique ou morale, qui visent une démarche de mutualisation, de coopération ou de partenariat au service de projets économiques et sociaux innovants.

Qu’est-ce qu’un Pôle de coopération ou PTCE ?

Un Pôle territorial de coopération économique (PTCE) est constitué par le regroupement sur un même territoire d’entreprises de l’économie sociale et solidaire, qui s’associent à des entreprises, en lien avec des collectivités territoriales et leurs groupements, des centres de recherche, des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, des organismes de formation ou tout autre personne physique ou morale. L’objectif consiste à mettre en œuvre une stratégie commune et continue de mutualisation, de coopération ou de partenariat au service de projets économiques et sociaux innovants, socialement ou technologiquement, et porteurs d’un développement local durable (art. 9 de la Loi du 31 juillet 2014 relative à l’ESS).

Une dynamique locale avérée

Sur les 125 dossiers déposés, 99 étaient éligibles et illustrent une véritable dynamique locale. Un jury composé des représentants des administrations de chaque ministère partenaire ainsi que de la Caisse des dépôts a identifié les 14 projets paraissant les plus prometteurs, et les plus avancés notamment en termes de définition d’une vision stratégique, d’objectifs, prévoyant un solide programme opérationnel et une évaluation des résultats des projets.

Quelques exemples de projets lauréats :

La Réunion

  • Le projet EcoPAL est porté par l’association « Initiatives OI », et consiste à mettre en place toute une filière économique autour du recyclage de palettes, avec deux principaux axes de travail : tout d’abord développer de nouveaux produits tout en s’assurant de l’existence des marchés correspondant, permettant la création de nouveaux emplois, Mais aussi créer les conditions nécessaires au passage d’une production artisanale à un process semi-industriel. La structuration de ce pôle permet de répondre au sein d’un même projet à des enjeux de formation et d’insertion de publics en difficulté, mais aussi de recyclage et de traitement de déchets qui jusqu’alors n’étaient pas valorisés.

Ile-de-France

  • La SCIC « Construire solidaire » rassemble des acteurs de l’habitat et de la construction écologique (SCIC habitats solidaires, APIJ BAT, OPTIMOB, la factory and co, sarl B3…) ayant une expertise reconnue dans ce domaine et déjà très ancrés sur le territoire. L’objectif de ce pôle est l’éco construction, le « bâtir sain ». Toute une action de formation est ainsi proposée de sorte à sensibiliser au développement local intégré : prévoir des modes de construction évolutifs à coûts performants mais également développer des logiques de co-conception et de co-réhabilitation afin de programmer et construire pour et avec les usagers.

Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées

  • Organic’Vallée, Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) du territoire du Lauragais porte la première zone d’agro activités organisée selon les principes de l’économie circulaire. Le pôle cherche à offrir les conditions de développement de différents projets interdépendants, travaillant autour du recyclage, de la valorisation de la biomasse et de flux d’énergie mutualisés. Pour cela Organic’Vallée propose notamment de développer le recours à l’agriculture biologique sur le territoire et souhaite faire la démonstration de nouveaux rapports économiques ente des entreprises soucieuses de la relocalisation de leurs approvisionnements, du non gaspillage des ressources du territoire et de leurs impacts environnementaux.

Nord-Pas-de-Calais Picardie

  • Éco pôle alimentaire de la région d’Audruicq, ce projet est porté par l’association Terre d’Opale sur le territoire de la Communauté de communes de la région d’Audruic La mobilisation des acteurs autour de ce projet doit permettre d’apporter des réponses concrètes aux problématiques économiques rencontrées par la profession agricole. L’objectif est la création sur l’Eco-pôle, d’un site de production agricole complémentaire à celle du réseau des producteurs membres. Ceci permettra de diversifier la gamme de produits jusque-là proposée. Aussi, une meilleure planification entre producteurs doit permettre une plus grande sécurité d’approvisionnement et d’écoulement, face au cas, trop souvent rencontré, de mise sur le marché de productions identiques par plusieurs agriculteurs.

>> Retrouvez l’ensemble des 99 projets éligibles dans le dossier de presse (PDF -1,03 Mo).

Martine Pinville

« Il faut désormais que ce modèle soit reproduit et renforcé en France, comme dans le reste de l’Europe, pour une économie plus soucieuse de son impact social ! Ce dispositif fait la preuve que si l’économie sociale et solidaire est une façon d’entreprendre à part entière, elle n’est pas cloisonnée, isolée d’une économie plus classique : ce sont les coopérations entre ces deux univers qui font évoluer les pratiques, émergé de nouvelles activités, et révèlent de nouveaux potentiels d’emplois. Ceci les porteurs de projet l’ont déjà compris, à nous de les accompagner. »

Communiqué


Discours


Dossier de presse

 

 

 

 

 

Cartes des lauréats

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Carte de France des lauréats

 

Suivre et partager

 #loiESS

Loi Economie sociale et solidaire

La Loi Economie sociale et solidaire du 31 juillet 2014 vise un changement d'échelle de l'Economie sociale et solidaire (ESS) dans tous ses aspects, afin de construire avec les entreprises de l'ESS une stratégie de croissance plus robuste, plus riche en emplois, plus durable et plus juste socialement.

www.economie-sociale-solidaire.gouv.fr

 

Vidéos

Que sont devenus les lauréats de l'appel à projets 2013 ? Réponse en images.




 

 

 

Partagez cet article !