Les participations publiques

Le portefeuille géré par l’APE est étendu et très divers, au regard des secteurs d’activité concernés, du poids de l’État au sein des entreprises et de leurs formes juridiques. Avec 83 entreprises relevant de son périmètre, l’APE est présente dans des secteurs aussi différents que l’aéronautique,la défense, l’énergie, les transports, les services ou l’audiovisuel. La situation des entreprises du portefeuille de l’APE est hétérogène, le portefeuille étant composé de 11 entreprises cotées, 68 entreprises non cotées dans divers secteurs d’activité et 4 défaisances ou entités en extinction.

4 secteurs d'activité

Panoramas sectoriels (2021-22) :

La valeur totale du portefeuille de l’APE est estimée à 153 Md€ au 30 juin 2023, dont 50 Md€ correspondant à la valeur totale des participations dans des sociétés cotées (40 % de la valeur totale du portefeuille).

La doctrine d’investissement de l’APE permet une présence dans des secteurs variés, notamment dans l’aéronautique, la défense, l’automobile, l’énergie, les transports, les télécommunications ou l’audiovisuel.

Sur le périmètre des participations cotées, la prédominance du secteur de l’aéronautique et de la défense, qui représente 51,6 % de la valeur au 30 juin 2023 (Airbus, Safran et Thales) est particulièrement marquée. La part du secteur de l’énergie (Engie et Eramet), qui s’établissait à 50,3 % à fin juin 2022, a chuté à 18,8 % à la suite du retrait de cote d’EDF. Le restant du portefeuille se répartit entre les infrastructures/transport aérien (15,7 %, ADP et Air France-KLM), les télécommunications (7,6 %, Orange), l’automobile (3,4 %, Renaut), et les services (2,8 %, FDJ).

En outre, l’État a un rôle d’actionnaire indirect via Bpifrance, dont il détient 49,2 % directement, et 98,4 % avec la Caisse des dépôts et consignations. Les activités en fonds propres de l’APE et de Bpifrance sont encadrées par des doctrines d’intervention complémentaires. Bpifrance privilégie des prises de participations minoritaires en partenariat avec d’autres investisseurs privés en apportant de nouveaux fonds propres ou de la dette, essentiellement dans de petites et moyennes entreprises et des entreprises de taille intermédiaire, ceci avec une perspective de sortie au terme d’une étape de leur développement, de leur croissance internationale ou de consolidation. Par ailleurs, au sein du portefeuille d’investissements de Bpifrance, les secteurs du numérique, digital et des nouvelles technologies ont un poids relatif plus important.

Portefeuille coté

Portefeuille de l'APE - Clôture du 11 avril 2024 (PDF - 200 Ko)