Accueil du portailVous orienterEntrepriseCommerce › Commerçants : les 7 commandements des soldes

Commerçants : les 7 commandements des soldes

11/01/2017

Périodes très attendues par les consommateurs, les soldes génèrent deux fois par an des périodes de forte activité pour les commerçants. Mais connaissez-vous bien les principes à respecter pendant les soldes ? Dates, produits à mettre en vente, étiquetage... : tour d'horizon de la réglementation en 7 commandements.

Des produits déjà en vente

Vous ne pouvez proposer que des produits déjà mis en vente et payés depuis au moins un mois.

Des stocks limités

Vous ne pouvez pas vous réapprovisionner spécifiquement pour les soldes et vous devez faire avec vos stocks existants.

Des articles identifiés

Vous devez mentionner quels produits sont soldés, et bien les distinguer d'éventuels articles non soldés. En effet, vous n'avez pas l'obligation de solder tous vos produits.

Des réductions clairement affichées

Le prix de référence et le nouveau prix doivent être indiqués, ou a minima le pourcentage de réduction consenti. La réduction consentie peut aller jusqu'à la vente à perte.

Des dates précises

Vous ne pouvez pas utiliser le mot « soldes » pour qualifier des opérations commerciales en dehors des périodes fixées par le Code du commerce (soldes d’été et d’hiver).

Lire aussi : Soldes : toutes les dates pour 2017

 

Des échanges et remboursements dans certains cas

Les articles soldés bénéficient des mêmes garanties que les autres, ils doivent être remboursés ou échangés en cas de défaut de fabrication non apparent. Par contre, si l'article ne convient plus au client ou n'est pas à la bonne taille, vous n'avez pas l'obligation de les reprendre.

14 jours de rétractation sur Internet

Que l'article soit soldé ou non, le client peut vous le retourner dans un délai de 14 jours à compter de la livraison.

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © Fotolia

    23/03/2017

    Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont la première cause de maladies professionnelles reconnues (plus de 87 %). L’Assurance Maladie propose une aide pouvant atteindre 25 000 euros aux entreprises souhaitant s’engager dans une démarche préventive. Comment en bénéficier et jusqu’à quand ?

  • 17/03/2017

    Sous l’autorité du ministre de l’Economie et des Finances, la direction générale des Entreprises (DGE) a pour objet de préparer, concevoir et mettre en œuvre les politiques publiques, en matière de compétitivité et de croissance des entreprises. Quelles sont ses missions au service des entreprises ?

  • © Fotolia

    17/03/2017

    Le résultat fiscal permet de déterminer les revenus de l’entreprise soumis à l’impôt. Comment se calcule-t-il ?

  • ©Fotolia.com

    17/03/2017

    « L'industrie aussi, c'est écologique ! » La semaine de l'industrie a choisi ce thème pour démontrer que « contrairement aux idées reçues, les entreprises industrielles s'emploient quotidiennement à mesurer, prévenir, limiter ou corriger les impacts environnementaux ». Le secteur industriel se réorganise pour faire face aux nouveaux défis du développement durable, et plus globalement, ce sont tous les métiers et tous les secteurs qui sont impactés. Explications.

  • © Fotolia

    16/03/2017

    Votre établissement possède des postes de télévision ? Vous êtes sans doute soumis à la contribution à l'audiovisuel public (anciennement redevance audiovisuelle). Dans ce cas, il vous faudra la payer chaque année, au moment du dépôt de la déclaration de TVA ou taxes assimilées. Explications.

  • © Fotolia

    13/03/2017

    Artisans, industriels ou commerçants, votre conjoint exerce régulièrement une activité professionnelle dans votre entreprise ? La déclaration d’un statut de conjoint de chef d’entreprise est obligatoire, et détermine les droits dont il pourra bénéficier.

Le ministère sur Twitter

Lettres d'information

Partagez cet article !