Accueil du portailTRACFINInternational › accueil international
Cellule française de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

International

La lutte contre les flux illicites nécessite une collaboration internationale efficace. A ce titre, l’action de Tracfin s’inscrit dans le cadre des meilleurs standards internationaux.

Dans cette perspective, Tracfinparticipe activement aux travaux du Groupe d’action financière (Gafi) et du Groupe Egmont ainsi qu’aux réflexions menées au niveau européen concernant le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Dans le cadre de relations bilatérales, Tracfin échange également des informations opérationnelles avec ses homologues étrangers.

    Modifié le 22/11/2011

    Le Gafi

    Organisme intergouvernemental indépendant, le Groupe d’action financière (Gafi), créé en 1989 lors du sommet G7 tenu à Paris, a reçu pour mandat de concevoir les normes et d’impulser des stratégies en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et, à partir de 2001, contre le financement du terrorisme.

    Le Gafi, qui compte actuellement 37 membres et 2 observateurs, collabore très étroitement avec 8 groupes régionaux de type Gafi, qui ont pour fonction de promouvoir la reconnaissance et d’évaluer la mise en œuvre effective des standards internationaux par leurs membres.

    Au total, le « réseau Gafi » couvre 183 juridictions engagées dans la lutte contre la délinquance financière internationale.

      Le groupe Egmont

      Créé en 1995, le Groupe Egmont réunit de nombreuses cellules de renseignement financier. Ce groupe a pour objectif de développer la coopération et les échanges opérationnels d’informations financières entre ses membres, notamment en mutualisant les bonnes pratiques.

        Ukraine : Tracfin appelle à la vigilance - 28/02/2014

        Dans le cadre des événements récents survenus en Ukraine, le ministre de l’Economie et des Finances a demandé à Tracfin, cellule dédiée à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, de lancer un appel à vigilance aux professionnels déclarants.

        La coopération bilatérale

        Tracfin  peut communiquer, à son initiative ou sur leurs demandes, aux cellules de renseignement financier les informations qu’il détient sur des sommes ou des opérations qui paraissent avoir pour objet le blanchiment du produit d’une infraction punie d’une peine privative de liberté supérieure à un an ou le financement du terrorisme.

          Les travaux au sein de l'Union européenne

          Au niveau communautaire, Tracfin est impliqué au sein de groupes de travail spécifiques : le Comité sur la prévention du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme, la Fiu platform et le Fiu Net. En lien avec la direction générale du Trésor et l’Autorité de contrôle prudentiel, Tracfin est engagé dans les travaux du comité sur la prévention du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme au sein de la Commission européenne.