Suivez-nous sur les médias sociaux | Abonnez-vous aux lettres électroniques
Accueil du portail › Rapport sur l’avenir des moyens de paiement en France

Rapport sur l’avenir des moyens de paiement en France - 25/04/2012

Rapport sur l’avenir des moyens de paiement en France

Le rapport sur l’Avenir des moyens de paiement en France vient de paraître. Ses auteurs Georges Pauget  et Emmanuel Constans font part de vingt propositions face aux fortes évolutions du modèle économique des moyens de paiement comme les espèces, cartes bancaires, chèques, virements et prélèvements.

 

 

 

 

 

 

 

Les auteurs du rapport sur l’Avenir des moyens de paiement en France dressent d'abord un état des lieux au regard des évolutions suivantes :

  • une diminution rapide de l’utilisation du chèque,
  • le succès des prélèvements automatiques,
  • une forte croissance des nouveaux moyens de paiement électroniques,
  • une progression ininterrompue de la diffusion des cartes bancaires.


Ils analysent ensuite les changements qui vont affecter les moyens de paiement dans les prochaines années et identifient les évolutions nécessaires des moyens de paiement et les innovations qui permettraient d'en créer de nouveaux.
 

Sommaire du rapport

1. Panorama de l'utilisation des moyens de paiement : des évolutions qui s'accélèrent
2. Les attentes des consommateurs, des commerçants et des autorités publiques
3. Les fragilités du modèle économique bancaire des paiements
4. Pour une stratégie des moyens de paiement en France


Les vingt propositions du rapport s'articulent autour de six axes :

  • Faciliter les paiements sécurisés en ligne :
  • Développer des moyens de paiement en face à face modernes, notamment par carte
  • Accélérer et accompagner la réduction du rôle du chèque
  • Encourager des modèles économiques performants, ouverts et concurrentiels
  • Mobiliser la sphère publique
  • Définir et réaliser une ambition nationale

 

Caractéristiques des moyens de paiement en france

  • faible proportion des transactions en espèces (estimées à 55 % de l’ensemble du nombre d’opérations au lieu de 75 % en Allemagne),
  • très forte utilisation de la carte bancaire (43 % des transactions hors espèces),
  • recours toujours très important aux chèques (18 % des transactions hors espèces).

Extrait du rapport (PDF)

 

    Haut de page

    © Le portail de l'économie et des finances