Suivez-nous sur les médias sociaux | Abonnez-vous aux lettres électroniques
Accueil du portailIGPDE-SEMINAIRES-CONFERENCESHistoire économiqueMidi-Histoire › Midi histoire
Logo IGPDE

Institut de la gestion publique et du développement économique

Opérateur de formation permanente des ministères économiques et financiers
Acteur de la modernisation de l'action publique

Espace des séminaires et conférences

Présentation des Midi-Histoire de Bercy

Les Midi-Histoire de Bercy sont l’occasion pour le public présent de découvrir des sujets très différents :
de l’histoire de la monnaie sous l’antiquité à la naissance de la CEE en passant par l’invention de la TVA ou l’Histoire de la dette souveraine.
Elles attirent un public très varié, agents qui préparent un concours, passionnés d’histoire, personnes ponctuellement intéressées par le sujet traité.

En 2013, les « Midi-Histoire de Bercy », organisés en partenariat avec Place des Arts pendant la pause méridienne, ont réuni environ 500 personnes.

Ces conférences sont filmées et seront consultables depuis cette rubrique

Elles ont lieu de 12h30 à 14 h30 au CASC.

Pour être informé de la programmation et des modalités d'inscription :  recherche.igpde[at]finances.gouv.fr

Midi Histoire 2012

Midi-Histoire : intervention de Jean-Noël Jeanneney, ancien ministre et professeur émérite des universités en histoire contemporaine à l’IEP de Paris

Vauban, de la fortification au bouclier fiscal, un maréchal de l’humanité (29 avril 2014)

Le prochain Midi- Histoire de Bercy, organisé en association avec Place des arts, sera animé par Mireille Touzery, professeur d’histoire moderne à l’université Paris-Est-Créteil et membre du Comité pour l’histoire économique et financière de la France.

En savoir plus

S'inscrire

Focus

Colbert, un ministre, une politique économique

Dans la Vidéo de la Conférence  Colbert, un ministre, une politique économique série des Midi-Histoire sur les ministres dont les bâtiments du ministère portent le nom : une vidéo de la conférence sur Colbert donnée  par Françoise Bayard le 22 novembre 2013, à découvrir ou à revoir.

 

 

Conférences 2013

Les  Midi-Histoire de Bercy qui ont eu lieu au cours de l'année 2013 ...

 

Midi-Histoire 2014

Le programme 2014 des Midi-Histoire de Bercy (12 h à 14 h)
 

 

24 janvier 2014 - Les ingénieurs des Télécommunications dans la France contemporaine

24 janvier 2014 :
Pascal Griset, professeur en histoire contemporaine à l’université  Paris-Sorbonne, directeur de l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)

Pascal Griset porte le regard sur le rôle du corps des Télécommunications (aujourd’hui fusionné avec le corps des Mines) et, à travers lui, sur l’histoire de ce domaine depuis le milieu du XIXe siècle. Cet ouvrage, publié fin 2013, offre les clefs permettant de mieux comprendre les enjeux du temps présent, en associant l’analyse des historiens aux apports de l’économie et de la sociologie, et en croisant les approches académiques avec le témoignage des acteurs.

20 février 2014 - La « comm » au XVIIIe siècle : construire l’image de Louis XVI

20 février 2014 :
Aurore Chéry, doctorante en histoire moderne à l’université Lyon 3

Contrairement à Louis XIV, qui fait figure de Roi-Soleil au pouvoir incontesté, on pense souvent que Louis XVI ne se préoccupait pas de son image. La Révolution aurait été facilitée par un sentiment général de désacralisation de la monarchie que le roi, par son attitude, aurait encouragée. Modeste et débonnaire, prêchant la vertu et la simplicité, Louis XVI parait ignorer le faste et la gloire louis-quatorziennes. Mais alors que Rousseau prônait le retour à la nature, quel sens y aurait-il eu à reproduire des schémas adaptés à un autre temps ? En fait, bien qu’affectant la spontanéité, l’image de Louis XVI a été méticuleusement construite par un roi qui, formé à cela dès son enfance, était un véritable professionnel de la manipulation de l’opinion. Plus que par naïveté, c’est plutôt par présomption qu’il aurait commis des faux pas le menant finalement à l’échafaud.

27 mars 2014 - Le crédit à la consommation en France, 1947-1965. De la stigmatisation à la réglementation

27 mars 2014 :
Sabine Effosse, professeure d’histoire contemporaine à l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense

Comme le souligne l’adage populaire « Crédit est mort pendu », au lendemain de la seconde guerre, le crédit à la consommation a mauvaise presse. Les taux élevés auxquels il est consenti ainsi que les risques qu’il représente font que ce crédit a sinistre réputation tant auprès des Français que des banquiers. Pourtant, nécessité fait loi. A l’heure où les Françaises rêvent de cuisine « américaine », les industriels, désireux d’accroître leurs ventes, se mobilisent pour créer de nouveaux organismes de crédit en partenariat avec de grandes banques d’affaires. Le ministère des Affaires économiques approuve. Encore s’agit-il de réglementer ce crédit désormais perçu comme un des moteurs de la croissance.
Dans quelle mesure la réglementation adoptée a-t-elle privilégié les « gros » établissements financiers aux dépens des « petits » ? Comment les nouveaux prêteurs, Sofinco créé en 1951 et Cetelem en 1953, ont-ils évalué les risques du crédit aux particuliers ? La lutte contre l’usure a-t-elle eu lieu ?
En revenant sur les origines du crédit à la consommation, cette conférence a pour objectif de montrer que les enjeux de l’accès au crédit dans les années 1950 et 1960 soulevaient, déjà, des questions d’une étonnante actualité.

29 avril 2014 - Vauban, de la fortification au bouclier fiscal, un maréchal de l’humanité

29 avril 2014 :
Mireille Touzery, professeur d’histoire moderne à l’université Paris-Est-Créteil

Vauban est une des rares personnalités qui fasse l’unanimité dans la mémoire collective française. Au XVIIIe siècle, le duc de Saint-Simon est le premier à construire sa légende, le faisant mourir de chagrin en 1707, devant le refus de Louis XIV de prendre en compte ses propositions fiscales. Il est en bonne place dans le monument républicain constitué par l’histoire de France de Ernest Lavisse, aux côtés de Jeanne d’Arc ou de Vercingétorix. Il est qualifié de « lieu de mémoire à lui tout seul » par son historienne, Michèle Virol. Ses fortifications, inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2007, lui assurent une visibilité sans égale auprès des Français et visiteurs du territoire hexagonal qu’il a contribué à forger : c’est le fameux « Ville assiégée par Vauban, ville prise, ville défendue par Vauban, ville imprenable». Il est aussi l’auteur de 29 mémoires, 3.650 pages manuscrites, trace de papier de la curiosité sans limite du maréchal de France. Statisticien, démographe, économiste, il s’intéresse aux canaux, aux protestants (un des rares à en déplorer l’expulsion), au rendement des truies, à la noblesse et tant d’autres sujets qui font que chaque époque trouve chez lui un écho à ses préoccupations. Chacun le veut avec soi, jusqu’au contre-sens : Vauban libéral quand il est mercantiliste, Vauban, l’Européen quand il est l’homme du pré carré. Dernièrement, il a fourni, avec son Projet de dime royale, un exemple d’élaboration de bouclier fiscal, certainement inconscient mais combien révélateur de l’homme du XVIIe siècle qu’il est, pour qui l’ordre social de l’Ancien régime est une structure mentale. Vauban n’est pas un homme des Lumières. Il est un des bras de Louis XIV, un des plus originaux sans doute. Jamais victime d’impopularité, son nom a ainsi pu être retenu sans risque pour un bâtiment du ministère français des finances d’aujourd’hui. La conférence invitera donc à en savoir un peu plus sur cette figure attachante de l’histoire de France.

27 mai 2014 -  Comment une crise financière conduit à une révolution, 1774-1789

27 mai 2014 :
Jean Tulard, membre de l’Institut, professeur honoraire à l’Université Paris-Sorbonne

24 juin 2014  - Le jeu, l’argent et l’Etat en France aux XVIIe et XVIIIe siècles

24 juin 2014 :
Elisabeth Belmas,
« professeur des universités, professeur d’histoire moderne à l’université Paris 13

© Le portail de l'économie et des finances