Accueil du portailEntreprises › Micro-entreprise : que faire quand on dépasse le seuil de chiffre d'affaires ?

Micro-entreprise : que faire quand on dépasse le seuil de chiffre d'affaires ?

13/02/2017

Sont éligibles au régime de la micro-entreprise, les entreprises individuelles dont le chiffre d'affaires hors taxes n'excède pas 82 800 euros pour les activités d'achat-vente ou 33 200 euros pour les autres prestations de services. Que faire quand on dépasse ces seuils ?

Les seuils de chiffres d'affaires

Le régime de la micro-entreprise concerne les entreprises individuelles dont le chiffre d'affaires hors taxes n'excède pas  : 

  • 82 800 euros pour les activités de vente de marchandises, d'objets, de fournitures et de denrées à emporter ou à consommer sur place et les activités de logement (hôtels, chambres d'hôtes, gîtes ruraux, meublés de tourisme),
  • 33 200 euros pour les activités de services relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et les professionnels libéraux relevant des bénéfices non commerciaux (BNC).

Ces seuils sont valables au 1er janvier 2017.  

Si l'activité est créée en cours d'année, les seuils sont ajustés au prorata du temps d'exercice de l'activité.

Lire aussi : Pouvez-vous souscrire au régime micro-entrepreneur ?

 

Cas du dépassement des seuils de chiffre d'affaires

Une tolérance dans le dépassement du seuil

Il existe une tolérance dans le dépassement des seuils hormis la 1re année de l'activité. Vous pouvez atteindre jusqu'à :

  • 91 000 euros pour les activités d'achat-vente,
  • 35 200 euros pour les autres prestations de services.

Ces seuils sont valables au 1er janvier 2017.  

Sortie du régime de la micro-entreprise

Si le dépassement a lieu sur deux années consécutives, l’entreprise sort automatiquement du régime de la micro-entreprise et bascule en entreprise individuelle classique :

TVA

Vous devrez facturer alors la TVA dès le 1er jour du mois de dépassement.

 

Impôt sur le revenu

Le versement fiscal libératoire de l'impôt sur le revenu ne sera plus applicable rétroactivement à compter du 1er janvier de l’année en cours. Les versements déjà effectués seront déduits l’année suivante lors du paiement de l’impôt sur le revenu. En fonction de son activité, l'entrepreneur individuel devient imposable dans la catégorie des bénéfices non commerciaux (BNC), dans celle des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou dans celle des bénéfices agricoles.

 

Cotisations sociales

Les cotisations sociales de l’entrepreneur seront calculées à partir du 1er janvier suivant, selon les règles de droit commun du régime des travailleurs indépendants à savoir le RSI (Régime social des indépendants).

 

Publié initialement le 23/08/2016
Actualisé le 17/02/2017

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • 30/06/2011

    La normalisation comptable porte sur toutes les entités exerçant une activité marchande ou non marchande. L’élaboration des normes comptables du secteur privé a été confiée par le ministère à l’Autorité des normes comptables (ANC) et celle du secteur public au Conseil de normalisation des comptes publics (CNoCP).

  • 16/12/2013

    Depuis le 1er août 2014, tous les prélèvements et les virements en euro doivent s'effectuent dorénavant au format SEPA.

  • 01/08/2014

    Depuis le 1er août 2014, tous les prélèvements et les virements en euro doivent dorénavant s'effectuer au format SEPA (Single Euro Payments Area). La date-butoir pour passer à ce format avait été fixée au 1er février 2014 mais la Commission européenne avait accordé un délai supplémentaire de six mois.

  • © Fotolia

    22/03/2017

    Pour 95 % des Français, le « fait maison » est un critère de sélection des restaurants qu'ils fréquentent et la présence d'un label leur permet de les rassurer à ce sujet. Il existe une certification qui garantit une cuisine entièrement faite maison : celle de maître restaurateur. Qu'est-ce que ce titre signifie ? Comment l'obtenir ? Quel intérêt ont les professionnels à le décrocher ? Tour d'horizon de tout ce qu'il faut savoir sur ce précieux sésame.

  • © Phovoir.fr

    15/12/2015

    Tous les employeurs auront désormais l'obligation de fournir une complémentaire santé collective à leurs salariés, et participer au moins à hauteur de 50 % du prix des cotisations.

  • © Fotolia

    13/01/2016

    Le propriétaire d’une entreprise  de moins de 50 salariés souhaitant vendre au moins 50% des parts de son entreprise doit, si la forme de son entreprise l’exige, informer ses salariés au plus tard deux mois à l’avance afin de leur permettre de présenter une offre de rachat commune ou individuelle. Sous quelles conditions ?

Le ministère sur Twitter

Lettres d'information

Fermer

Lettres d'information

Besoin d’informations fiables, pratiques et utiles qui vous concernent ?

Abonnez-vous, c’est gratuit.

Partagez cet article !