Suivez-nous sur les médias sociaux | Abonnez-vous aux lettres électroniques
Accueil du portailDGCCRFPublications Vie pratique Fiches pratiques › Taxi
Logo DGCCRF

 

Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Une direction du ministère de l’Économie, de l'Industrie et du Numérique

Taxi - 20/06/2014

lampe du taxi
 

 

Les tarifs des taxis sont réglementés : lorsque l'on cherche un taxi, il est en effet difficile de faire jouer la concurrence.
Les tarifs varient en fonction des conditions et des zones de circulation, des horaires, et des éventuels suppléments. Voici quelques repères.

 

 

 

 

Les autorisations de stationnement sont délivrées par le maire ‐ le préfet de police à Paris ‐ qui en fixe le nombre et délimite sur le territoire de sa commune les zones de stationnement en attente de clientèle : les "stations de taxi". Une entreprise de taxi peut détenir plusieurs autorisations et les faire exploiter par des tiers. Les conducteurs de taxis peuvent être salariés d’une entreprise (ils perçoivent 30 % environ de la recette journalière, auxquels viennent s’ajouter un fixe journalier ainsi que les pourboires et suppléments divers reçus), locataires (ils louent un véhicule équipé à une société), ou artisans (titulaires de l’autorisation de stationnement, ils gardent pour eux l’intégralité de la recette mais doivent acquitter l’ensemble des charges d’exploitation).

Les règles à bord

Vous ne pouvez pas héler un taxi si vous êtes à moins de 50 mètres d’une station où attendent des taxis libres. Dans ce cas, il faut vous rendre à la station pour y prendre une voiture.

Un taxi en service ne doit pas vous refuser la prise en charge, sauf s’il est occupé ou en “course d’approche”. Une nouvelle génération de lumineux prévoit une signalisation verte lorsque le taxi est libre et rouge lorsqu'il est occupé.

Si vous ne souhaitez pas prendre la première voiture de la file, si par exemple vous préférez une voiture plus spacieuse et mieux adaptée à votre besoin, vous pouvez vous adresser à la voiture de votre choix. Le conducteur ne peut, en principe, vous refuser, sauf si la piste d’attente ne comporte qu’une seule file dont les voitures ne peuvent se dégager.

Vous pouvez aussi le réserver à l’avance, ou en appeler un de chez vous, mais vous devrez payer la “course d’approche”, le trajet du taxi, de son point de départ jusqu'à votre domicile.

Dans ces deux cas, vous pouvez demander au taxi le lieu de son point de départ et une estimation du prix de cette course d’approche.

Enfin sachez qu’à Paris, le chauffeur de taxi est tenu d’accepter, moyennant un supplément de 3 €, qu’une quatrième personne prenne place à côté de lui.

Le chauffeur doit prendre le chemin le plus direct, ou alors suivre le trajet que vous lui indiquez, mais ne négligez pas ses conseils, etc.

Vous pouvez essayer de négocier une remise : la gratuité de la course d’approche, par exemple (volontiers acceptée pour une longue course), ou un rabais sur le prix affiché au compteur : contrairement à une idée reçue, le tarif préfectoral n’est pas un tarif imposé, mais un tarif maximal.

En cas de réclamation, adressez-vous en priorité à la mairie de la commune de stationnement (ou à la préfecture de police de Paris pour la zone des taxis parisiens, PRÉFECTURE DE POLICE DE PARIS - DCTC, 2ÈME BUREAU, 6 RUE DES MORILLONS - 75015 PARIS).

Définition

Un taxi est un véhicule de neuf places au plus assurant le transport de personnes et leurs bagage à titre onéreux.

Le taxi doit être équipé :

  • d'un taximètre : compteur qui enregistre le parcours et indique la somme à payer. Le cadran du taximètre doit être lisible pour les passagers.
  • d'un dispositif extérieur lumineux portant la mention « taxi » et l'indication de la commune de rattachement. Il est également équipé d'une lampe dont la couleur varie en fonction du tarif.
  • d'un horodateur faisant apparaître les heures de début et de fin de service du conducteur lorsqu'une durée maximale d'utilisation du taxi est prescrite.

Le conducteur d'un taxi doit être titulaire :

-  d'une carte professionnelle apposée sur le pare brise et visible de l'extérieur.

-  d'une autorisation de stationnement affichée sur le véhicule.

Prise en charge du client

Les professionnels sont rattachés à une commune ; ils ne peuvent prendre en charge un client en dehors de cette zone sauf s'ils ont été préalablement commandés par le client. En revanche aucune destination ne leur est interdite.

L'itinéraire doit être le plus court possible mais le client a la possibilité d'indiquer le trajet de son choix. Un taxi ne peut exiger de parcourir une distance minimale.

Un taxi libre ( dispositif lumineux « taxi » allumé) peut refuser un client si : 

  • il est à moins de 50 mètres d'une station de taxi où des taxis libres attendent, 
  • le client ou les objets qu'il transporte sont susceptibles de salir ou d'endommager le véhicule, 
  • le client est accompagné d'un animal (chien guide d'aveugle excepté), 
  • la direction indiquée l'éloigne de son garage, alors qu'il termine son service dans la demi heure suivante.

En dehors des cas particuliers énumérés ci dessus, un chauffeur de taxi n'a pas le droit de refuser la prise en charge du client.

Tarifs

Les hausses de prix maximales sont fixées chaque année par le ministre de tutelle. Des arrêtés préfectoraux fixent dans chaque département les différentes composantes du prix de la course (prise en charge, tarif kilométrique, tarif marche lente) en tenant compte du taux de hausse retenu annuellement.

Le client paie le prix affiché au compteur, dont la prise en charge qui ne peut être supérieure à 3,56 euros, et les éventuels suppléments (supplément gare, bagage, 4ème personne, animal, etc.). Les prix se calculent différemment à Paris et en province.

Ils se composent de différents éléments

3 éléments principaux :

1-  la prise en charge : montant de départ du compteur lors de sa mise en marche.
2 - le tarif kilométrique
3 - le tarif horaire ou « course lente » : il se substitue au tarif kilométrique lorsque le taxi est à l'arrêt ou circule à faible allure (embouteillage, attente du client).

A cela peut s'ajouter :

- la course d'approche : trajet effectué jusqu'au point de rendez-vous lorsque le taxi est commandé par téléphone ou appelé d'une borne,
- les suppléments : pour transport de bagages ou de colis, prise en charge en gare, transport d'animaux ou transport d'un 4ème passager.

Particularité : la pratique du tarif neige-verglas est subordonnée aux deux conditions suivantes : routes enneigées ou verglacées et utilisation d'équipements spéciaux ou de pneumatiques antidérapants dits «  pneus hiver ».

Quel que soit le montant affiché au compteur la somme à payer, suppléments inclus, ne peut être inférieure à 6,86€

Ils se calculent différemment à Paris et en province.

A PARIS (tarifs 2014)

Le montant de la prise en charge s'élève à 3,79 €
Le tarif dépend ensuite de la zone de circulation, de l'horaire et des conditions de circulation.
Deux suppléments sont applicables :

  • 3,12 € pour le transport d'une 4ème personne
  • 1,04 € par bagage à partir du 2ème bagage de plus de 5 kg déposé dans le coffre

 

À Paris intra muros (boulevard périphérique inclus)

Les tarifs sont majorés pendant les heures de pointe, la nuit, les dimanche et jours fériés.

Il existe 3 tarifs différents :

Tarif A (lampe blanche) : de 10h à 17h sauf dimanche et jours fériés
- Tarif kilométrique : 1,04 € ;
- Tarif horaire : 32,25 €, si le taxi est à moins de 31,6 km/h.

Tarif B (lampe orange) : de 17 heures à 10 heures (heure de pointe et de nuit), les dimanches de 7 heures à 24 heures et les jours fériés de 0 heure à 24 heures
- Tarif kilométrique: 1,29 € ;
- Tarif horaire : 37,40 €, si le taxi est à moins de 29,2 km/h.

Tarif C (lampe bleue) : de 0 heure à 7 heures les dimanches
- Tarif kilométrique: 1,56 €.
- Tarif horaire : 33,46 € si le taxi est à moins de 21,8 km/h.

En zone suburbaine (Hauts de Seine, Seine St Denis, Val de Marne)

Il existe 2 tarifs différents :

Tarif B
de 7 heures à 19 heures.

Tarif C
de 19 heures à 7 heures ainsi que les dimanches et jours fériés.
Au-delà de la zone suburbaine, le tarif C s'applique, quels que soient le jour et l'heure.

EN PROVINCE

Le tarif dépend de l'horaire, des conditions de circulation et des conditions du retour du taxi.
Les horaires de jour ou de nuit varient d'un département à un autre mais sont le plus souvent :
jour 7h-19h ou 8h-20h - nuit 19h-7h ou 20h-8h.

Quatre suppléments sont applicables : transport de bagages ou de colis, prise en charge en gare, transport d'animaux ou transport d'un 4ème passager. Les montants sont déterminés dans chaque département

Il existe quatre type de tarifs :

Tarif A (lampe blanche)
course de jour avec retour en charge à la station.

Tarif B (lampe jaune)
course de nuit, dimanche et jours fériés avec retour en charge à la station (course dite « circulaire »).

Tarif C (lampe bleue)
course de jour avec retour à vide à la station.

Tarif D (lampe verte)
course de nuit, dimanche et jours fériés avec retour à vide à la station.

Facturation - remise de note

Le chauffeur peut refuser certains modes de paiement comme le paiement par chèque ou la carte bancaire mais il doit l'indiquer sur la vitre extérieure du véhicule.

Pour les courses dont le montant est inférieur à 25 euro (TTC) la délivrance d'une note est facultative, mais celle-ci doit être remise au client s'il en fait la demande.

Pour les courses dont le montant est supérieur ou égal à 25 euros, la délivrance d'une note est obligatoire.

Afin d'améliorer l'information du consommateur, progressivement, les chauffeurs devront imprimer cette note qui est établie actuellement de manière manuscrite. En effet, à compter du 1er janvier 2012, tout véhicule nouvellement affecté à l'activité de taxi devra être doté d'une imprimante.

Devront être progressivement imprimés sur la note :

a) La date de rédaction de la note ;
b) Les heures de début et fin de la course ;
c) Le nom ou la dénomination sociale du prestataire ou de sa société ;
d) Le numéro d’immatriculation du véhicule de taxi ;
e) L’adresse postale à laquelle peut être adressée une réclamation, prévue à l’article 5 du présent arrêté ;
f) Le montant de la course minimum ;
g) Le prix de la course toutes taxes comprises hors suppléments.

Doivent être soit imprimés, soit portés de manière manuscrite :

a) La somme totale à payer toutes taxes comprises, qui inclut les suppléments ;
b) Le détail de chacune des majorations prévues à l’article 1er du décret du 6 avril 1987 susvisé. Ce détail
est précédé de la mention «supplément(s)».

Si le client le demande, la note doit également mentionner de manière manuscrite ou, le cas échéant, par impression :

a) Le nom du client ;
b) Le lieu de départ et le lieu d’arrivée de la course.

Litige

L’arrêté du 2 février 2012 modifiant l'arrêté du 10 septembre 2010 prévoit que l’adresse postale à laquelle le client peut adresser une réclamation est précisée par arrêté préfectoral, après consultation des organisations professionnelles de taxi et des associations de consommateurs. Les réclamations doivent être adressées par lettre recommandée à l’adresse indiquée dans l’arrêté préfectoral qui fixe les tarifs des courses dans chaque département.

 

Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d'information. Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer à la réglementation applicable.

 

Pour tout renseignement complémentaire, reportez-vous aux textes applicables ou rapprochez-vous d'une direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).

 

Télécharger la fiche pratique

 

 

 

 

Textes applicables

L'activité de conducteur de taxi

Les tarifs des courses de taxi

 

Liens utiles

 

© Le portail de l'économie et des finances