Suivez-nous sur les médias sociaux | Abonnez-vous aux lettres électroniques
Accueil du portailVie des ministères › L'Agence du patrimoine immatériel de l'Etat publie son rapport d'activité 2013
Vie des ministères

L'Agence du patrimoine immatériel de l'Etat publie son rapport d'activité 2013 - 28/05/2014

L'Agence du patrimoine immatériel de l'Etat (APIE) vient de mettre en ligne son rapport d'activité pour 2013. Une année marquée par une activité soutenue dans les champs d’action désormais traditionnels de l’APIE : la propriété intellectuelle, la valorisation des savoir-faire, l'accompagnement des entités publiques dans le développement stratégique de leurs marques, ou encore l'ouverture des lieux publics aux tournages et événements.

 

 

 

 

Bilan positif pour l'activité de l'Agence du patrimoine immatériel de l’Etat (APIE) en 2013. Au menu : une activité soutenue dans les champs de la propriété intellectuelle, la valorisation des savoir-faire, l'accompagnement des entités publiques dans le développement stratégique de leurs marques, ou encore l'ouverture des lieux publics aux tournages et événements…

Offre de gestion mutualisée des marques publiques

En 2013, l’APIE a également poursuivi le déploiement de l’offre de gestion mutualisée des marques publiques et plusieurs chantiers innovants ont pu être lancés. Ils concernent notamment le partage des bonnes pratiques en matière de mécénat, l'élaboration future de guides pratiques pour des marchés mettant en jeu des droits de propriété intellectuelle, ou encore la capacité des personnes publiques à contrôler l’utilisation de leur image…

L'année dernière, l’APIE a aussi développé des outils de pilotage innovants. « L'année a confirmé le rôle majeur que joue l’APIE dans la diffusion de la culture de l’immatériel au sein des administrations françaises », souligne le rapport d'activité [télécharger ci-contre].
 

Les chiffres clés de 2013

Pour l'année 2013, l'Agence du patrimoine immatériel de l’Etat (APIE) recense :

  • 234 actions d’accompagnement ;
  • 222 nouvelles saisines ;
  • 1 700 cadres et agents publics formés et sensibilisés ;
  • 219 marques gérées ;
  • 17 ateliers.
Les missions de l'APIE

Née en 2007, l'APIE est un service à compétence nationale rattaché à la direction générale des finances publiques et à la direction générale du Trésor.
L’APIE mène des actions de sensibilisation et propose aux entités publiques un accompagnement stratégique et opérationnel pour identifier, protéger et valoriser leurs actifs immatériels. L’APIE est également un lieu d’échange et de partage des bonnes pratiques.

Danielle Bourlange

Danielle Bourlange, directrice générale de l'APIE

« Voici maintenant près de sept ans que la politique de valorisation du patrimoine immatériel de l’Etat a été initiée et que l’APIE promeut cette nouvelle dimension de la gestion publique, dans une conception vivante et ouverte de ces ressources. (...) L’ APIE a à nouveau en 2013 accentué son soutien aux administrations dans leurs démarches d’identification, de protection et de valorisation de leur patrimoine immatériel avec pragmatisme et réactivité. (...) L’ APIE renforcera en 2014 son action pour favoriser la diffusion la plus large des démarches d’optimisation et contribuer pleinement à l’effort de modernisation de l’action publique. »

 

 

     

    Télécharger

    [Cliquer sur l'image pour télécharger le rapport d'activité 2013 de l'APIE]

    Télécharger le rapport d'activité 2013 de l'APIE

    [Sommaire] :
    > L’immatériel public au service de la performance
    > Développer des stratégies de marque pour valoriser le capital immatériel
    > Ouvrir des lieux publics aux tournages et événements
    > Encourager la diffusion des contenus numériques
    > Développer une stratégie de valorisation des savoir-faire publics
    > Promouvoir une gestion raisonnée de la propriété intellectuelle
    > Les outils de mesure et de pilotage des actifs immatériels
    > L’ APIE, ce sont aussi des actions en matière de mécénat et des actions de formation et de sensibilisation

     

     

     

    Haut de page

    © Le portail de l'économie et des finances