• Facebook
  • Twitter
Suivez-nous sur les médias sociaux | Abonnez-vous aux lettres électroniques

 

AGENCE DES PARTICIPATIONS DE L'ÉTAT

Incarner l'État actionnaire

Les participations publiques

Produit d’une stratification historique, le portefeuille détenu directement ou non par l’État est aujourd’hui à la fois étendu et très divers, tant au regard des secteurs d’activité concernés que du poids de l’État au sein des entreprises ou des formes juridiques existantes.

Avec 77 entreprises relevant de son périmètre, l’APE est présente dans des secteurs aussi différents que l’aéronautique, la défense, l’énergie, les transports, les services (notamment bancaires) ou l’audiovisuel. L’État actionnaire est également en charge de plusieurs défaisances ou entités en extinction. Constitué au fil du temps, ce portefeuille évolue régulièrement, au rythme des cessions ou des prises de participations. Depuis juin 2014, le portefeuille de l'Etat compte 3 entreprises supplémentaires : Aéroport Marseille-Provence, Société aéroportuaire de Guadeloupe Pôle Caraïbe et STX France.

 

Parmi les 13 entreprises cotées, les niveaux de détention sont extrêmement variables, de 1,1 % pour CNP Assurances à 84,5 % pour EDF, comme la liberté laissée, ou non, pour les faire varier : le législateur a fixé un seuil de détention publique de 50 % pour ADP et de 100 % pour RTE. De même, la loi prévoit un seuil minimum de 70 % pour EDF et d’un tiers pour GDF Suez. La valorisation boursière du portefeuille de l’État s’établit à 83,1 Md€ au 30 avril 2015. En termes de valorisation, la prédominance du secteur de l’énergie, qui représente 61,7 % de la capitalisation boursière, est particulièrement marquée loin devant le secteur industrie (18,3 %).

 

 

 

 

 

Les sociétés anonymes sont très largement majoritaires au sein du portefeuille de l’État actionnaire (près de 70 %).
D’autres formes de statuts juridiques existent avec 6 établissements publics à caractère industriel et commercial (BPIGroupe, SNCF Mobilités, RATP, SNCF Réseau, La Monnaie de Paris et Charbonnage de France), 3 établissements publics à caractère administratif, 14 établissements publics (principalement des grands ports maritimes et un établissement publique international, l’aéroport de Bâle Mulhouse) et 3 sociétés anonymes d’économie mixte (Semmaris, ATMB et SFTRF).